Saint-Etienne : Incivilités Place du Peuple

Les com­mer­çants se plaignent.

Nos confrères du pro­grès de ce ven­dre­di 20 octobre 2017 parlent d’incivilités. Des cris, des sans-abris sous l’emprise de l’alcool, drogue et bagarres sur cette place pour­tant très uti­li­sée par les badauds et très com­mer­çante. Mercredi der­nier, une bagarre a écla­té pour un vol de télé­phone.  Et chaque jour a son his­toire, disent les com­mer­çants. D’après un com­mer­çant, il y a trois caté­go­ries de squat­teurs : les Roms, des jeunes sans domi­cile avec des chiens, et des lycéens qui, d’après le com­mer­çant, n’ont plus vrai­ment l’air d’aller au lycée.

Le pro­prié­taire de l’Hôtel de la Tour pré­cise qu’il a per­du 23%

Ces indi­vi­dus ne seraient pas res­pec­tueux vis-à-vis des com­mer­çants et de leurs clients. Le per­son­nel de la supé­rette Casino raconte que, lorsqu’ils sont alcoo­li­sés, ils entrent en bou­tique avec leurs chiens, crient et par­fois cer­tains volent.

Le pro­prié­taire de l’Hôtel de la Tour pré­cise qu’il a per­du 23% de son chiffre d’affaire. Des fric­tions naissent entre les clients et les squat­teurs de la place. Les clients leur demandent de faire moins de bruit et se font insul­ter en retour.

Concernant les Roms, ils feraient la manche sur les ter­rasses et pren­draient les pour­boires lais­sés sur la table.

Ces jeunes qu’on appelle « Squatteurs »

Interrogée, une jeune fille de 19 ans pré­cise qu’elle est ici tous les jours. Elle ne fait rien de par­ti­cu­lier, elle vient là avec ses amis. D’après l’un des groupes de ces jeunes : C’est une atteinte à leur liber­té de les obli­ger à par­tir. Ils seraient vic­times de leur sta­tut de « Sans abri ». Les jeunes gens accom­pa­gnés de leurs chiens expliquent éga­le­ment que lorsque la police leur demande de par­tir, ils s’en vont mais reviennent tou­jours ici.

La mai­rie a ren­for­cé la sur­veillance sur ce lieu. Des agents sur­veillent doré­na­vant la place dès la mi-jour­née jusqu’au soir. La ville a gros­si ses rangs de 60 poli­ciers et de nou­velles camé­ras de surveillance.

Les autres infos