Saint-Etienne : l’ancien gérant du Relay écope d’une peine de 12 mois de prison

Accusé de har­cè­le­ment sexuel sur 5 employées, l’ancien gérant du Relay de la gare de Chateaucreux à Saint-Etienne écope d’une peine de pri­son de 12 mois et une amende de 5000€ pour ses com­por­te­ments douteux.

Des com­por­te­ments dépla­cés jus­ti­fiés par un « mana­ge­ment convivial »

Réflexions déso­bli­geantes, blagues dou­teuses, mains bala­deuses etc, les plaintes des employées n’ont pas man­qué d’exemples concrets. Pourtant, l’ancien gérant a conti­nué de nier les faits. Trouvant une expli­ca­tion à chaque plainte, avo­cate de la par­tie civile, pro­cu­reur, pré­si­dente de la par­tie civile et juges se sont trou­vés face à un véri­table acte de dénégation.

L’accusé a tout de même fini par recon­naitre que cer­tains de ces pro­pos aient pu être inap­pro­priés et n’a pas échap­pé à la peine prononcée.

Les autres infos