Les bus de dépis­tage à Saint-Etienne

Le réseau de trans­port de l’agglomération sté­pha­noise, la STAS avait déjà mobi­li­sé ses res­sources pour contri­buer à l’éradication du virus de la COVID-19. Du mar­di 6 au same­di 10 avril , les sté­pha­nois pour­ront donc se faire dépis­ter par­tout dans la ville, gra­tui­te­ment et sans ren­dez-vous. La seule condi­tion : rési­der à Saint-Etienne et pré­sen­ter sa carte vitale.

Après deux pré­cé­dentes cam­pagnes et les nou­velles mesures gou­ver­ne­men­tales, la ville conti­nue de déployer tous ses moyens pour aug­men­ter le nombre de dépis­tage. En dépla­ce­ment tout au long de la semaine, les bus pour­ront accueillir les habi­tants sou­hai­tant se faire dépis­ter sur pas moins de onze sites dif­fé­rents, allant des points les plus fré­quen­tés de la ville tels que le centre-ville ou la gare SNCF aux espaces un peu plus éloi­gnés comme Bellevue ou encore Terrenoire.

Le plan­ning étant dis­po­nible sur le site inter­net du réseau de trans­port, les sté­pha­nois pour­ront sélec­tion­ner le cré­neau qui leur convient et y trou­ver des tests sali­vaires, beau­coup moins intru­sifs, qui leur per­met­tront d’obtenir des résul­tats dans les 24 heures ain­si que des tests anti­gé­niques qu’ils pour­ront réa­li­ser eux-mêmes et qui pré­sentent l’avantage de pro­cu­rer des résul­tats dans les 30 minutes qui suivent.

Le dis­po­si­tif est ori­gi­nal et peut sur­prendre mais on constate qu’il se répand pro­gres­si­ve­ment sur tout le ter­ri­toire natio­nal. Après la région Ile-de-France, de plus petites villes comme Troyes, Valence-sur-Baise, Mérignac etc déve­loppent et mettent en place ce nou­veau type de cam­pagne de dépistage.

 

Les autres infos