Saint-Etienne Métropole garde le chaudron

La vente du stade n’est plus à l’ordre du jour.

Les res­pon­sables de Saint-Etienne Métropole et de l’ASSE se sont ren­con­trés pour trou­ver une solu­tion. Mais c’est l’ASSE qui devrait doré­na­vant pou­voir gérer l’exploitation du stade de manière par­tielle ou totale, à la place de Saint-Etienne Métropole qui garde, elle, la pro­prié­té du stade. L’ASSE va pou­voir se ser­vir de son image pour orga­ni­ser des sémi­naires, des salons et autres mani­fes­ta­tions. Actuellement c’est CAPEA l’agence d’évènementiel qui est orga­ni­sa­trice de cela. En repre­nant cette gérance, le club pour­rait mieux maî­tri­ser son image. Le club pour­ra éga­le­ment gérer à sa guise les espaces et les loges du stade.

Saint-Etienne Métropole, elle, devra gar­der la main sur l’entretien du stade, notam­ment sur le sys­tème de vidéo-sur­veillance qui devient obso­lète. L’ASSE est sou­vent sanc­tion­née car les fau­teurs de trouble dans les tri­bunes ne sont pas recon­nus. Le club a, der­niè­re­ment, reçu une amende de 100 000 euros. Le club a besoin de nou­velles camé­ras HD. Cette année, avec le sys­tème obso­lète de camé­ras, le club a per­du 200 points au clas­se­ment de la licence club. Ce clas­se­ment est impor­tant car il entre dans la répar­ti­tion des droits TV.

La métro­pole vou­drait contraindre l’ASSE à lais­ser le stade Geoffroy Guichard pour per­mettre l’accueil de com­pé­ti­tion de JO ou de rugby.

Le bail actuel est de 1,4 mil­lions d’euros et devrait aug­men­ter fin décembre, à la fin de celui-ci. De nou­velles négo­cia­tions entre le club et Saint-Etienne Métropole aura lieu le 20 octobre.

Les autres infos
Les autres infos