Six fois arrê­té sous l’emprise d’alcool

« Si vous ne pou­vez pas arrê­ter l’alcool, arrê­tez de conduire ». Le pré­sident François Bouriaud, le pré­sident du tri­bu­nal de Saint-Etienne ser­monne Yssa Dialo. Cet auto­mo­bi­liste de 33 ans a déjà éco­pé de cinq condam­na­tions sous l’emprise d’alcool.

C’est le 15 jan­vier 2018, que la police coince une nou­velle fois le jeune homme. Il est 15h30 lorsque Yssa Dialo prend sa voi­ture et se dirige vers un sens inter­dit. Les poli­ciers qui l’arrêtent com­prennent vite que l’homme n’est pas dans son état normal.

Il refu­se­ra de souf­fler dans le bal­lon. En garde à vue, l’homme est ner­veux et est mis en cel­lule de dégrisement.

Lorsque le juge lui demande com­bien de verres il a bu, Yssa Dialo explique qu’il n’avait bu que deux bières. « J‘étais fâché avec ma famille et je suis par­ti boire à la pause de mon tra­vail. Aujourd’hui j’ai pris conscience de mon pro­blème d’alcool et je me soigne ».

Pour le pro­cu­reur, Tristan Boffard, « Il n’y a que la pri­son qui peut le sevrer, car Monsieur est dépen­dant de l’alcool ». Il demande douze mois de pri­son, l’annulation de son per­mis, l’interdiction de le repas­ser pen­dant 1 an et une amende de 350 euros pour le sens inter­dit. MeLudivine Buisson, l’avocate de Monsieur Dialo s’étonne : « Mon client est sor­ti du tra­vail à 15h et il a été contrô­lé à 15h30. C’est assez court pour s’alcooliser autant ». Elle explique que son client a déci­dé de faire une cure pour se soi­gner. Elle demande un amé­na­ge­ment de la peine. Le pro­cu­reur ne com­prend pas pour­quoi l’accusé a encore son per­mis alors qu’il a été condam­né deux fois en 2017. L’homme de 33 ans prend dix mois ferme, son per­mis est annu­lé et il a inter­dic­tion de le repas­ser avant treize mois.

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Les autres infos