Soirée Cin’Éthique au Méliès le 11 décembre

Le Méliès Jean-Jaurès organise une soirée avec la diffusion du film « 12 Jours » et un débat.

En France, 12 jours est le temps imparti à la justice pour qu’un juge estime si l’hospitalisation en psychiatrie sans le consentement d’un présumé malade est justifié ou non.

Publicités

Autour de ce débat, le professeur Eric Faka (médecin psychiatre ), Francois Chapuis (médecin et directeur de l’EREARA), Pascal Vassal (médecin et directeur adjoint de l’EREARA) et Elodie Camier-Lemoine (philosophe et chargé de mission à l’EREARA).

Le film « 12 jours » parle de ce sujet. Prolonger, ou non, l’internement sous contrainte. Dans un hôpital psychiatrique, Raymond Depardon filme les patients confrontés au magistrat qui va décider de leur avenir. Des face-à-face éprouvants, parfois drôles, où s’exprime une humanité cabossée. Et désireuse d’être écoutée.

Elle a 37 ans mais en paraît dix de plus, a déjà tenté plusieurs fois de se suicider et recommencerait sans doute si on la laissait sortir. Lui crie à « l’abus de pouvoir » quand on lui refuse une nouvelle fois de retrouver son domicile. Ils sont, avec huit autres patients de l’hôpital psychiatrique du Vinatier, les héros de 12 jours, le nouveau film de Raymond Depardon, présenté hors compétition à Cannes.

Tous ont été hospitalisés sans leur consentement, à la demande de leurs proches ou de leur employeur, pour éviter toute mise en danger d’autrui et, souvent, d’eux-mêmes. Le cinéaste-photographe les a saisis dans la salle d’audience de l’établissement lyonnais – en fait, un simple bureau – face au juge de la liberté et de la détention qui, en vertu d’une loi de septembre 2013, doit donner son accord pour toute hospitalisation sous contrainte au-delà de douze jours.

Découvrez en vidéo un extrait de 12 jours :