Tags racistes : la réaction de Gaël Perdriau

Le Maire de Saint-Eti­enne écrit dans son com­mu­niqué : ” Rien n’est plus étranger à la cul­ture de notre ville, à l’âme stéphanoise, que le racisme, l’in­tolérance, la xéno­pho­bie ou l’is­lam­o­pho­bie. Dans notre pays, depuis plus de 35 ans, les représen­tants de l’ex­trême-droite, sous toutes ses formes, se croient autorisés de répan­dre des thès­es nauséabon­des faisant de l’é­tranger un enne­mi car soupçon­né, en toute cir­con­stance, de ne pas accepter les valeurs de la République “. L’élu explique que : ” Ceux qui pro­fessent ces théories fumeuses font le lit de tous les pop­ulismes qui prospèrent en temps de crise économique et sociale et se traduisent, tôt ou tard, par des actes de vio­lence. ”

Le respect des lois de la République est une néces­sité vitale

Le maire de Saint-Eti­enne annonce que ” L’hon­neur de la République est de savoir accueil­lir, en fonc­tion de ses besoins, des per­son­nes venant de tous les hori­zons et qui con­tribuent à sa prospérité et à son ray­on­nement mon­di­al. Le respect de l’hu­man­isme répub­li­cain doit être le mar­queur de ces poli­tiques tant pour l’E­tat que pour les per­son­nes qui souhait­ent s’as­sim­i­l­er à notre Nation. Le respect des lois de la République est une néces­sité vitale. Chaque fois qu’un man­que­ment est con­staté il doit être sévère­ment sanc­tion­né quelque soit son auteur. C’est le fonde­ment même de notre Pacte répub­li­cain et nul n’a le droit de se sen­tir affranchi de son respect. C’est avec la plus grande fer­meté que je con­damne ces actes odieux et j’e­spère que le ou les auteur(s), une fois identifié(s) et appréhendé(s), sera(ont) puni(s) avec la plus grande sévérité. De tels indi­vidus met­tent à mal notre pro­jet partagé de société et ce à un moment si par­ti­c­uli­er de l’his­toire de France con­fron­tée à une crise sans précé­dent”.

Les autres infos