Trilogie verte

Le chant mythique de l’ASSE revient sur les ondes des radios d’information depuis ce soir du 27 avril. Déjà, avant le confinement, les supporters avaient envahi le stade Geoffroy Guichard pour fêter la qualification des verts en finale de la coupe de France face au PSG. Un petit virus invisible a reporté l’événement.

Grâce à ce virus, nous eûmes droit à un festival télévisé de rediffusion des grands épisodes de l’épopée verte des années 70. Idem sur les réseaux sociaux. Un sondage tout récent est venu confirmé que le club stéphanois reste le chouchou des mateurs de football. Et puis, ce 27 avril, on apprend le décès à l’hôpital nord de Saint-Etienne du Sphynx, joueur et entraîneur des Verts de la grande époque.

A lire aussi : Le Fil à Saint-Etienne : pas de concerts avant mi-juillet

A lire aussi : Claude Puel a une piste offensive pour le mercato

Sa mort, suite à des problèmes cardiaques, est un des rares événements qui a supplanté l’épidémie dans l’ouverture des grands journaux radio et télé. De Janvion à Curkovic en passant par Jean-Michel Larqué, on se bouscule pour recueillir leur commentaire. Mais, c’est à Jacques Vendroux, chef des sports de Radio France et neveu de Charles de Gaulle, que la famille Herbin a chargé de l’annonce officielle du décès. Le grand sportif, homme cultivé et discret, était un vrai mélomane, fan de Wagner. Depuis des années, il était aussi consultant ASSE pour le Progrès où travaillait sa fille Patricia, journaliste culture, à qui nous pensons aujourd’hui. Ainsi qu’à Bernard Puillet, journaliste sportif également décédé et qui m’initia aux monde du foot.

Pat Françon

Les autres infos