Vaccin contre la Covid-19 : « Je brûle, mon front trans­pire, mon coeur s’emballe »

La course au vac­cin contre la Covid-19 est lan­cée : 200 sont en cours de recherche. En Belgique, l’entreprise CureVac a pu déjà tes­ter des virus sur des humains. Les pre­miers témoi­gnages font état d’une forte réac­tion après l’injection. 

Une jour­na­liste de L’Echo en Belgique s’est por­tée volon­taire pour faire par­tie de ces cobayes pour tes­ter s’ils sup­portent le médi­ca­ment, s’ils res­tent en bonne san­té et si le vac­cin est effi­cace. Actuellement, les recherches liées à cet embryon de vac­cin ne sont qu’à la phase 1 : les méde­cins cherchent le degré de toxi­ci­té du vac­cin, c’est-à-dire la dose à injec­ter, avant de s’intéresser à l’efficacité contre la Covid. Des groupes tests sont créés, selon la dose : 2, 4 et 8 microgrammes. 

De quoi tes­ter la dose…

Pendant les quatre heures après l’injection, la jour­na­liste se sent bien. Pas de choc ana­phy­lac­tique, pas de fièvre, pas de ten­sion. Pourtant, une fois ren­trée chez elle, elle explique « Je brûle. Du moins, c’est mon impres­sion. Mes jambes semblent chauf­fées à blanc, mon front trans­pire. Mon cœur s’emballe, ma gorge et ma tête cognent, et j’ai per­du toute sen­sa­tion dans les doigts. Ma tem­pé­ra­ture a atteint 39°C. C’est comme si quelqu’un était assis sur ma cage tho­ra­cique. »

Serait-ce la Covid ?

Inquiète, elle appelle le labo­ra­toire, qui l’informe en rica­nant que c’était très bien, que « cela signi­fie que vous avez eu une très bonne réac­tion immu­ni­taire », explique le médecin. 

24 heures après, la jour­na­liste res­sent encore de la fièvre, une extrême fatigue et des maux de tête. Serait-ce la Covid ? Encore une fois, le méde­cin la ras­sure. Elle a sim­ple­ment déve­lop­pé des symp­tômes proches. Là encore, une bonne nou­velle qui signi­fie qu’il doit adap­ter la dose afin de limi­ter les effets secon­daires. Et sur­tout que la dose était peut-être trop impor­tante : de quoi ras­su­rer sur la quan­ti­té de vac­cins qui seront pro­duits. La jour­na­liste s’est fina­le­ment remise de son essai 48 heures après. 

A lire aus­si : Les Ligériennes sont infi­dèles, mais chut !

Les autres infos
Les autres infos