2021 pour­rait res­sem­bler à 2020

« Et sur­tout bonne san­té », la nou­velle année risque de ne pas être à la fête.

Dans Le Parisien, l’immunologue Jean-François Delfraissy sou­tient que « l’arrivée des vac­cins n’aura pas d’impact sur le pre­mier tri­mestre 2021 et très peu sur le deuxième ». En gros, le début 2021 ne ver­ra rien de  chan­gé. Aucune dif­fé­rence avec 2020. La popu­la­tion risque de ne pas écou­ter les méde­cins sur l’insistance de se faire vac­ci­ner. Pour J.F. Delfraissy : « La science avance. En atten­dant, rien ne chan­ge­ra avant encore trois à six mois ».

Il pré­co­nise de gar­der les enfants à la mai­son jeu­di et ven­dre­di avant les retrou­vailles avec les grands-parents. « Cette note n’est pas une consigne mais un accom­pa­gne­ment des Français qui n’en peuvent plus des contraintes et qui ont envie, comme vous et moi, de fêter Noël ». Jean-François Delfraissy pense qu’il peut être pire de mou­rir de la soli­tude ou de la dépres­sion que d’autre chose.

Les autres infos