2021 pourrait ressembler à 2020

« Et surtout bonne santé », la nouvelle année risque de ne pas être à la fête.

Dans Le Parisien, l’immunologue Jean-François Delfraissy soutient que « l’arrivée des vaccins n’aura pas d’impact sur le premier trimestre 2021 et très peu sur le deuxième ». En gros, le début 2021 ne verra rien de  changé. Aucune différence avec 2020. La population risque de ne pas écouter les médecins sur l’insistance de se faire vacciner. Pour J.F. Delfraissy : « La science avance. En attendant, rien ne changera avant encore trois à six mois ».

Il préconise de garder les enfants à la maison jeudi et vendredi avant les retrouvailles avec les grands-parents. « Cette note n’est pas une consigne mais un accompagnement des Français qui n’en peuvent plus des contraintes et qui ont envie, comme vous et moi, de fêter Noël ». Jean-François Delfraissy pense qu’il peut être pire de mourir de la solitude ou de la dépression que d’autre chose.

Les autres infos