Boutiques : ce qu’il manque à Saint-Etienne…

Mal­gré le développe­ment de cen­tres com­mer­ci­aux, comme Vil­lars ou Steel, des enseignes man­quent dans le paysage stéphanois. 

  • Pour les petits bud­gets
  • Pri­mark

Pri­mark est l’arlésienne de Saint-Eti­enne dans le prêt-à-porter. D’abord prévue en ville, puis à Steel, l’enseigne sem­ble vouloir pren­dre l’ancien emplace­ment de C&A à Cen­tre 2. Avec le con­fine­ment, son arrivée risque d’être repoussée. 

  • Hema

L’enseigne sem­ble être la seule grande mar­que néer­landaise à ne pas s’être encore implan­tée à Saint-Eti­enne. Après Basic-fit et Action, Hema pour­rait se faire une place avec des pro­duits malins à bas prix et une col­lec­tion en per­pétuel change­ment. 

Pour les ama­teurs de café

  • Star­bucks

On ne présente plus la grande enseigne améri­caine de café, pâtis­series, vien­nois­eries en tout genre. De là à se deman­der pourquoi Saint-Eti­enne fait fig­ure d’exception, tant les Cof­fee Shop ont révo­lu­tion­né la con­som­ma­tion de café et autres bois­sons en une dizaine d’années. 

  • Nespres­so

Là aus­si, sym­bole du renou­veau du « café », Nespres­so n’a tou­jours pas de bou­tique à Saint-Eti­enne. Seule pos­si­bil­ité de savour­er un bon Nespres­so : la com­mande sur Inter­net, sans prof­iter des avan­tages du Club Nespres­so. 

Pour les ama­teurs de déco­ra­tion

  • La Chaise Longue

Nom orig­i­nal pour une enseigne qui affiche des pro­duits décalés, avant-gardistes. 70 mag­a­sins mais rien à Saint-Eti­enne. Seule solu­tion : Lyon ou… l’e‑commerce. Un regret quand on sait le plaisir que l’on a en se bal­adant dans le mag­a­sin. 

  • Lit­tle Extra

Des cadeaux pour tous. Tel est le cre­do de l’enseigne qui pro­pose des objets de toute sorte :  de la bière, en pas­sant par le ben­to, aux valis­es. Un soulage­ment pour les anniver­saires oubliés ! 

  • Zodio

Zodio est une enseigne bien con­nue des habi­tants de l’Île de France et du Nord-Est de la France. Pro­duits de déco­ra­tion, de cui­sine et de pâtis­serie, de loisirs créat­ifs les mag­a­sins pro­posent aus­si des ate­liers de cui­sine ou de pâtis­serie. Avec la fer­me­ture de la Foir’Fouille à la Riv­ière pour démé­nag­er à Mon­thieu, Saint-Eti­enne est orphe­lin d’un tel mag­a­sin. 

  • Søstrene Grene

Autre chaîne de déco­ra­tion, inspirée par des valeurs autour de la con­som­ma­tion respon­s­able, Søstrene Grene est une chaise danoise créée en 1973. Sym­bole de la mode scan­di­nave, les mag­a­sins pro­posent tous les indis­pens­ables pour créer un intérieur cosy : déco­ra­tion, arts de la table, loisirs créat­ifs. 

Toutes ces bou­tiques bien­tôt à Saint-Eti­enne ??? on l’e­spère.

A lire aus­si : Ikea Saint-Éti­enne attend les clients

A lire aus­si : Munic­i­pales : à Saint-Éti­enne, per­son­ne n’est d’accord

A lire aus­si : Dis­pari­tion d’un tiers des mag­a­sins stéphanois ?

Les autres infos