Centre-ville : 50% des Français pour le sta­tu quo pour les centres com­mer­ciaux en périphérie

L’institut CSA, en lien avec Clear Channel, et le minis­tère de la Cohésion des ter­ri­toires et des rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, a publié hier un son­dage sur la per­cep­tion des centres-villes auprès des Français. Cette enquête a été mené mi-octobre 2020, soit avant le confinement.

Et ce n’est pas une très bonne nou­velle pour Saint-Etienne : 88% des Français sou­haitent opter pour une petite ville ou une ville moyenne (- de 100 000 habi­tants). Les grandes villes ne sont plé­bis­ci­tées que pour 18% des individus.

En revanche, la fré­quen­ta­tion du centre-ville a retrou­vé son niveau de 2017. 73% expliquent y aller au moins 1 fois par semaine, 76% pour les grandes villes. Même si avec le confi­ne­ment, 41% estiment qu’ils le fré­quentent de moins en moins sou­vent. Signe de la moro­si­té, ce chiffre monte à 45% des habi­tants des com­munes de plus de 100 000 habi­tants, ain­si que pour les habi­tants de leur agglomération.

64% des Français se disent atta­chés à leur centre-ville, chiffre qui montent à 78% pour les villes de pro­vince de plus de 100 000 habi­tants, notam­ment grâce aux 18–34 ans.

Pourtant, ils sont de plus en plus pes­si­mistes pour des centres-villes qu’ils jugent de plus en plus en déclin (46% contre 44% en 2019). Sentiment encore plus mar­qué pour les habi­tants du cœur de ville (58% contre 54% pour les habi­tants de l’agglomération).

Alors que faire pour amé­lio­rer le centre-ville ? A 34%, ils sou­haitent une dyna­mi­sa­tion des com­merces, la sécu­ri­té des biens et des per­sonnes et enfin, 21% plus de sta­tion­ne­ment en centre-ville. Les ter­rasses de café étant le cœur des acti­vi­tés de centre-ville. Petite nou­veau­té : les habi­tants sou­haitent voir la créa­tion d’équipements de san­té en centre-ville (65% des Français). Dans le top 3, les Français sou­haitent plus de com­merces ali­men­taires, d’espaces verts et de res­tau­rants et de cafés-ter­rasses. Le dyna­misme du centre-ville est un sujet pré­oc­cu­pant pour 67% des indi­vi­dus (73% pour les habi­tants des grandes-villes). C’est pour 75% des indi­vi­dus aux maires de moder­ni­ser le centre-ville, et 80% estiment que c’est un sujet prio­ri­taire pour les conseils municipaux.

Concernant la crise sani­taire, 29% estiment fré­quen­ter plus sou­vent les petits com­merces de proxi­mi­té et 90% estiment faire un acte citoyen.

50% des Français estiment que les zones com­mer­ciales péri­phé­riques doivent res­ter comme elles sont. Avec un bémol pour les agglo­mé­ra­tions de plus de 100 000 habi­tants qui sou­haitent à 33% en voir plus (contre 30% en moyenne nationale).

Dans le futur, 64% estiment que les centres-villes ne sont pas connec­tés, alors qu’ils sont 48% a vou­loir le wifi dans la rue, 41% un accès à la don­née publique, et 37% une appli­ca­tion sur les com­merces, les actua­li­tés et les ser­vices du centre-ville. Pour construire un nou­veau centre-ville, Bordeaux, Nantes, Lyon, Paris, Grenoble et Montpellier sont cités comme des exemples. A l’étranger, la ville la plus ins­pi­rante serait Amsterdam.

Les autres infos