Covid-19 : Saint-Etienne dans le clas­se­ment des villes cham­pionnes de l’activité économique

Quelles sont les villes fran­çaises qui tirent leur épingle du jeu ?  Quelles sont les villes cham­pionnes de la créa­tion d’entreprise ? Dans ce clas­se­ment, Saint-Etienne, dans la Loire, se classe 40eme sur 50.

Legalstart a réa­li­sé un état des lieux de l’impact de la COVID-19 sur l’activité éco­no­mique des 50 plus grandes villes de France. L’étude va plus loin et explore éga­le­ment les zones sinis­trées : quelles sont les villes et les sec­teurs d’activité les plus tou­chés par la crise sani­taire en 2020 ? 

 

Voici le classement :

Grâce aux don­nées dis­po­nibles col­lec­tées, les infor­ma­tions cor­res­pon­dant aux 50 plus grandes villes fran­çaises en terme de popu­la­tion (agglo­mé­ra­tion muni­ci­pale) sont obte­nues afin de réa­li­ser un obser­va­toire des dyna­miques éco­no­miques par agglo­mé­ra­tion, avant et depuis le début de la crise jusqu’à aujourd’hui. Il est éta­bli pour chaque ville la balance des créa­tions d’entreprises moins les fer­me­tures, pour 1000 habi­tants afin d’effectuer un clas­se­ment des villes les plus dyna­miques en 2020. 

L’impact du confi­ne­ment sur le nombre de créa­tions et de fer­me­tures 

En avril 2020, on enre­gistre une chute du nombre de créa­tions d’entreprises (2011) et de fer­me­tures d’entreprises (1530) sur l’ensemble des 50 plus grandes villes fran­çaises pré­sentes au sein de ce clas­se­ment. On obtient une aug­men­ta­tion dès la sor­tie du confi­ne­ment en mai 2020, jusqu’à atteindre un pre­mier pic en juillet 2020 (4432 créa­tions pour 3602 fer­me­tures), et un second pic en sep­tembre 2020 (4825 créa­tions pour 4233 fer­me­tures). 

Impact du confi­ne­ment sur la dyna­mique de créa­tions et fer­me­tures d’entreprises par rap­port à 2019 

On observe une dimi­nu­tion de 8% du nombre de créa­tions d’entreprises lorsque l’on com­pare le nombre de créa­tions et de fer­me­tures d’entreprises de Janvier à Octobre 2020 par rap­port à la même période en 2019. 

Cette baisse du nombre de créa­tions d’entreprises est en par­tie contre­ba­lan­cée par une baisse du nombre de fer­me­tures d’entreprises de 12%. 

Cela signi­fie que la balance (créa­tions et fer­me­tures d’entreprises) en 2020 est meilleure qu’en 2019. (Insérer le gra­phique de l’article de 42info)

Saint-Etienne, se classe 40ème sur 50

Zoom sur les villes du podium 

Au som­met de ce podium, on retrouve Lyon, avec 2728 créa­tions et 1300 fer­me­tures pour une balance égale à 2,77 (créa­tions — fer­me­tures d’entreprises) pour 1000 habi­tants. Cette ville démontre sa capa­ci­té́ à sur­mon­ter la crise sani­taire puisqu’elle enre­gistre jusqu’en octobre 2020, 324 créa­tions en plus mais 1114 fer­me­tures en moins par rap­port à la même période en 2019. 

Avec 574 créa­tions et 282 fer­me­tures d’entreprises enre­gis­trées jusqu’en octobre 2020, Aix-en-Provence se hisse à la seconde marche de ce podium. Ce sont 37 créa­tions d’entreprises en plus mais tout de même 72 fer­me­tures en moins par rap­port à la même période l’an der­nier. 

À la troi­sième et der­nière marche de ce podium, on retrouve Créteil avec 299 créa­tions d’entreprises et 124 fer­me­tures. Grâce à une dimi­nu­tion du nombre de fer­me­tures (-30) par rap­port à la même période en 2019 et mal­gré́ une dimi­nu­tion du nombre de créa­tions d’entreprises (-13), Créteil arrive à se main­te­nir dans le top 3 de ce clas­se­ment. 

Zoom sur les villes en queue de pelo­ton 

48ème de ce clas­se­ment, Nîmes enre­gistre jusqu’en octobre 2020, 398 créa­tions pour 482 fer­me­tures d’entreprises. La ville obtient donc 24 créa­tions en moins mais 169 fer­me­tures en plus par rap­port à l’année 2019. 

Avant der­nière ville de notre clas­se­ment, Reims se place à la 49ème place, avec 304 créa­tions pour 517 fer­me­tures d’entreprises. La ville enre­gistre ain­si 52 créa­tions d’entreprises en moins mais tout de même 273 fer­me­tures en plus par rap­port à l’année 2019. 

Enfin, à la der­nière place, on retrouve la ville de Saint-Denis qui enre­gistre en octobre 2020, 364 créa­tions d’entreprises pour 524 fer­me­tures. Malgré́ tout, la dyna­mique de Saint-Denis est meilleure qu’en 2019, année pour laquelle la balance était de ‑1,95. 

Les sec­teurs d’activités les plus impac­tés 

  • 1. Les sec­teurs de la res­tau­ra­tion rapide et tra­di­tion­nelle. 
  • 2. Les tra­vaux de maçon­ne­rie et gros œuvre de bâti­ment, ain­si que la loca­tion de 

ter­rains et autres biens immobiliers

À l’inverse, d’autres sec­teurs ont tout de même tiré leur épingle du jeu, puisque le conseil pour les affaires et autres conseils de ges­tion ain­si que la res­tau­ra­tion rapide ont connu une aug­men­ta­tion du nombre d’immatriculations en 2020. 

Les formes juri­diques plé­bis­ci­tées et les plus impac­tées 

Au niveau natio­nal, en ce qui concerne les formes juri­diques, ce sont prin­ci­pa­le­ment les SASU (socié­tés par actions sim­pli­fiées à asso­cié unique) avec 17 382 créa­tions pour 6 806 fer­me­tures, les socié­tés à res­pon­sa­bi­li­té limi­tée (SARL) avec 4 934 créa­tions pour 10 927 fer­me­tures en 2020, les socié­tés à res­pon­sa­bi­li­té limi­tée à asso­cié unique (EURL) avec 4 495 créa­tions pour 5 639 fer­me­tures, ain­si que les socié­tés par actions sim­pli­fiées (SAS) avec 10 635 créa­tions, pour 5 091 fer­me­tures, qui sont le plus plé­bis­ci­tées. 

 

 

 

Méthodologie de l’enquête : 

• Pour cette étude, LEGALSTART s’est concen­trée sur les 50 prin­ci­pales villes fran­çaises (Villes et com­munes de France — Insee), et a ana­ly­sé le nombre de créa­tions d’entreprises et de fer­me­tures d’entreprises tous sec­teurs confon­dus. 

• Le recen­se­ment du nombre de créations/fermetures par ville résulte des don­nées récol­tées par infogreffe.fr. 

• Le sta­tut de micro-entre­pre­neur n’a pas été pris en compte au sein de ce clas­se­ment pour des rai­sons de mise à jour non dis­po­nible des don­nées INSEE pour l’année 2020. 

• DATASET sur demande auprès de FLASHS.fr
Les chiffres de l’étude ont été stop­pés au 31 octobre 2020. 

Les autres infos