Covid-19 : Saint-Etienne dans le classement des villes championnes de l’activité économique

Quelles sont les villes françaises qui tirent leur épingle du jeu ?  Quelles sont les villes championnes de la création d’entreprise ? Dans ce classement, Saint-Etienne, dans la Loire, se classe 40eme sur 50.

Legalstart a réalisé un état des lieux de l’impact de la COVID-19 sur l’activité économique des 50 plus grandes villes de France. L’étude va plus loin et explore également les zones sinistrées : quelles sont les villes et les secteurs d’activité les plus touchés par la crise sanitaire en 2020 ? 

 

Voici le classement :

Grâce aux données disponibles collectées, les informations correspondant aux 50 plus grandes villes françaises en terme de population (agglomération municipale) sont obtenues afin de réaliser un observatoire des dynamiques économiques par agglomération, avant et depuis le début de la crise jusqu’à aujourd’hui. Il est établi pour chaque ville la balance des créations d’entreprises moins les fermetures, pour 1000 habitants afin d’effectuer un classement des villes les plus dynamiques en 2020. 

L’impact du confinement sur le nombre de créations et de fermetures 

En avril 2020, on enregistre une chute du nombre de créations d’entreprises (2011) et de fermetures d’entreprises (1530) sur l’ensemble des 50 plus grandes villes françaises présentes au sein de ce classement. On obtient une augmentation dès la sortie du confinement en mai 2020, jusqu’à atteindre un premier pic en juillet 2020 (4432 créations pour 3602 fermetures), et un second pic en septembre 2020 (4825 créations pour 4233 fermetures). 

Impact du confinement sur la dynamique de créations et fermetures d’entreprises par rapport à 2019 

On observe une diminution de 8% du nombre de créations d’entreprises lorsque l’on compare le nombre de créations et de fermetures d’entreprises de Janvier à Octobre 2020 par rapport à la même période en 2019. 

Cette baisse du nombre de créations d’entreprises est en partie contrebalancée par une baisse du nombre de fermetures d’entreprises de 12%. 

Cela signifie que la balance (créations et fermetures d’entreprises) en 2020 est meilleure qu’en 2019. (Insérer le graphique de l’article de 42info)

Saint-Etienne, se classe 40ème sur 50

Zoom sur les villes du podium 

Au sommet de ce podium, on retrouve Lyon, avec 2728 créations et 1300 fermetures pour une balance égale à 2,77 (créations – fermetures d’entreprises) pour 1000 habitants. Cette ville démontre sa capacité́ à surmonter la crise sanitaire puisqu’elle enregistre jusqu’en octobre 2020, 324 créations en plus mais 1114 fermetures en moins par rapport à la même période en 2019. 

Avec 574 créations et 282 fermetures d’entreprises enregistrées jusqu’en octobre 2020, Aix-en-Provence se hisse à la seconde marche de ce podium. Ce sont 37 créations d’entreprises en plus mais tout de même 72 fermetures en moins par rapport à la même période l’an dernier. 

À la troisième et dernière marche de ce podium, on retrouve Créteil avec 299 créations d’entreprises et 124 fermetures. Grâce à une diminution du nombre de fermetures (-30) par rapport à la même période en 2019 et malgré́ une diminution du nombre de créations d’entreprises (-13), Créteil arrive à se maintenir dans le top 3 de ce classement. 

Zoom sur les villes en queue de peloton 

48ème de ce classement, Nîmes enregistre jusqu’en octobre 2020, 398 créations pour 482 fermetures d’entreprises. La ville obtient donc 24 créations en moins mais 169 fermetures en plus par rapport à l’année 2019. 

Avant dernière ville de notre classement, Reims se place à la 49ème place, avec 304 créations pour 517 fermetures d’entreprises. La ville enregistre ainsi 52 créations d’entreprises en moins mais tout de même 273 fermetures en plus par rapport à l’année 2019. 

Enfin, à la dernière place, on retrouve la ville de Saint-Denis qui enregistre en octobre 2020, 364 créations d’entreprises pour 524 fermetures. Malgré́ tout, la dynamique de Saint-Denis est meilleure qu’en 2019, année pour laquelle la balance était de -1,95. 

Les secteurs d’activités les plus impactés 

  • 1. Les secteurs de la restauration rapide et traditionnelle. 
  • 2. Les travaux de maçonnerie et gros œuvre de bâtiment, ainsi que la location de 

terrains et autres biens immobiliers

À l’inverse, d’autres secteurs ont tout de même tiré leur épingle du jeu, puisque le conseil pour les affaires et autres conseils de gestion ainsi que la restauration rapide ont connu une augmentation du nombre d’immatriculations en 2020. 

Les formes juridiques plébiscitées et les plus impactées 

Au niveau national, en ce qui concerne les formes juridiques, ce sont principalement les SASU (sociétés par actions simplifiées à associé unique) avec 17 382 créations pour 6 806 fermetures, les sociétés à responsabilité limitée (SARL) avec 4 934 créations pour 10 927 fermetures en 2020, les sociétés à responsabilité limitée à associé unique (EURL) avec 4 495 créations pour 5 639 fermetures, ainsi que les sociétés par actions simplifiées (SAS) avec 10 635 créations, pour 5 091 fermetures, qui sont le plus plébiscitées. 

 

 

 

Méthodologie de l’enquête : 

• Pour cette étude, LEGALSTART s’est concentrée sur les 50 principales villes françaises (Villes et communes de France – Insee), et a analysé le nombre de créations d’entreprises et de fermetures d’entreprises tous secteurs confondus. 

• Le recensement du nombre de créations/fermetures par ville résulte des données récoltées par infogreffe.fr. 

• Le statut de micro-entrepreneur n’a pas été pris en compte au sein de ce classement pour des raisons de mise à jour non disponible des données INSEE pour l’année 2020. 

• DATASET sur demande auprès de FLASHS.fr
Les chiffres de l’étude ont été stoppés au 31 octobre 2020. 

Les autres infos
Les autres infos