Le vac­cin dans la Loire, et ailleurs, pour les 55 ans, ça avance

L’ensemble des Français de 55 ans et plus sont éli­gibles à la vac­ci­na­tion depuis ce lun­di, même sans comorbidités

Disponible cette semaine : AstraZeneca, et très pro­chai­ne­ment le vac­cin de Johnson and Johnson. Mais atten­tion, les plus fra­giles seront prio­ri­taires. Cependant il ne sera pas néces­saire d’avoir des fac­teurs de comor­bi­tés pour pré­tendre à la vaccination.

200 000 vac­cins livrés

Le ministre de la san­té a indi­qué que la pre­mière livrai­son serait de “200.000 doses”, « avec une semaine d’avance ».

Olivier Véran a expli­qué que « l’es­pa­ce­ment des deux doses de vac­cin à ARN mes­sa­ger de Pfizer-BioNTech et Moderna sera allon­gé à comp­ter du 14 avril. Après les pre­mières injec­tions, nous pro­po­se­rons un rap­pel à 42 jours au lieu de 28 actuel­le­ment. Ça va nous per­mettre de vac­ci­ner plus vite sans voir se réduire la pro­tec­tion », a‑t-il ajou­té à l’Agence France Presse.

Une cer­taine lenteur

Il fau­dra être patient, la vac­ci­na­tion des 55 ans devrait être prise en charge len­te­ment : le pro­blème de l’offre et la demande.

 

Le saviez-vous ?

 

20 % des Français auraient été infec­tés, un chiffre qui varie for­te­ment selon les régions. Dans une étude parue cette semaine pour Ouest France, l’Institut Pasteur pré­sente une modé­li­sa­tion du nombre de Français ayant été infec­tés par le Sars-CoV‑2, le virus res­pon­sable de l’épidémie de Covid-19. 20 % des adultes de plus de 20 ans auraient été conta­mi­nés, mais les dif­fé­rences d’une région à l’autre sont très importantes.

L’Institut Pasteur réa­lise dif­fé­rentes études pour modé­li­ser et com­prendre l’épidémie de Covid-19. Dans une publi­ca­tion du 6 avril 2021, l’Institut pré­sente une méthode pour cal­cu­ler la pro­por­tion de per­sonnes infec­tées par le coro­na­vi­rus par âge et par région en France.

 

Les autres infos
Les autres infos