Des fusils semi-auto­ma­tiques inter­dits retrou­vés dans la Loire

Une femme d’une tren­taine d’années conser­vait, dans sa cara­vane, une col­lec­tion impres­sion­nante d’armes dont des semi-auto­ma­tiques. Elle a sto­cké le tré­sor de guerre dans sa cara­vane à Mornand-en-Forez.

On y a retrou­vé de nom­breuses armes inter­dites. Un fusil à pompe Winchester, des fusils de chasse, un long rifle semi-auto­ma­tique, des char­geurs, et plus de 150 car­touches.

Ce genre de maté­riel est inter­dit de pos­ses­sion sans auto­ri­sa­tion. Ce sont en géné­ral la police ou l’armée qui gèrent ce genre d’armes. Mais en aucun cas des particuliers.

Ce sont des équi­pe­ments très dan­ge­reux.  Si, aux États-Unis, les armes sont auto­ri­sées, en France, elles sont inter­dite ou auto­ri­sées, mais sous des auto­ri­sa­tions très par­ti­cu­lières. La femme se dit col­lec­tion­neuse, mais elle ne dira pas vrai­ment où elle les a trou­vés.

Pour acqué­rir et déte­nir une arme de caté­go­rie B (cer­taines armes de poing et d’é­paule) des­ti­née au tir spor­tif, vous devez deman­der une auto­ri­sa­tion. Elle est accor­dée pour 5 ans maxi­mum, sous condi­tions. La demande de renou­vel­le­ment doit être dépo­sée au plus tard 3 mois avant la date de fin de l’autorisation.

La femme se dit col­lec­tion­neuse et achète les armes dans les bro­cantes. Sauf que le genre de maté­riel qu’elle pos­sède ne se trouve pas dans les bro­cantes. Elle n’en dira pas plus au juge. Elle prend 3 mois de pri­son avec sur­sis. Et bien sûr, les armes sont saisies.

Image d’illus­tra­tion

Les autres infos
Les autres infos