Gaël Perdiau : Sa démis­sion du Cerema

Il était le pré­sident du Cerema depuis février 2015

Alors que le gou­ver­ne­ment se désen­gage du pro­jet de l’A45, une situa­tion ubuesque puisque l’Elysée réduit des bud­gets mais se dit vou­loir faire redé­mar­rer l’économie.

L’économie c’est aus­si que les entre­prises de la région puissent tra­vailler, com­mu­ni­quer entre elles. Cette com­mu­ni­ca­tion passe éga­le­ment par un lien auto­rou­tier entre Saint-Etienne et Lyon. D’autre res­tric­tions sont annoncées.

Des sup­pres­sions de 105 postes

Le Cerema est un éta­blis­se­ment public, un centre d’étude et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobi­li­té et l’aménagement. Il est dans une passe dif­fi­cile. Gaël Perdiau a annon­cé que le Cerema va voir ses bud­gets alté­rés de 5 mil­lions d’euros en 2018, des bud­gets cou­pés aus­si en 2019 et 2020, et peut-être en 2021 et 2022. Le maire ajoute qu’il y aurait des sup­pres­sions de 105 postes.

On com­prend qu’avec ces choix, le maire de Saint-Etienne ai déci­dé de démissionner.On sait que le maire se bat pour la construc­tion de l’A45, et qu’il avait ren­con­tré Emmanuel Macron, ce der­nier lui avait assu­ré le bon fonc­tion­ne­ment et les capa­ci­tés d’action du Cerema. Le conseil d’administration a accep­té sa démission.

Les autres infos