HBO Max va s’allumer dans la Loire

Une de plus, une de moins… nous autres consommateurs ne sommes sûrement plus à ça prêt. Netflix, Prime Video, OCS, Disney+, myCanal ou Salto, les plateformes de streaming sont toujours plus nombreuses et il devient difficile d’arbitrer. 

Sachez que la tendance ne semble pas prête de s’inverser, puisqu’un nouvel acteur s’apprête à entrer dans la danse. Il s’agit d’HBO Max, l’offre de Warner Media lancée outre-Atlantique en mai dernier. 

Rendez-vous fin 2021

Lors du Web Summit de Lisbonne, Andy Forssell, l’un des dirigeants du service, a confirmé que son déploiement international était dans les rails. Les impatients, s’il y en a, devront quand même attendre : HBO Max ne débarquera pas en Europe avant la seconde moitié de l’année 2021. Les pays concernés n’ont pas encore été précisés. 

Aux États-Unis, difficile de parler de franc succès pour la plateforme. Elle compterait une trentaine de millions d’abonnés aujourd’hui. Un chiffre honorable, mais encore loin de ceux de la concurrence.

Pour compenser, le géant du divertissement veut donc s’implanter dans de nouveaux marchés. En Europe, le secteur est aussi saturé que chez l’Oncle Sam et la tâche ne sera pas aisée.  

Des atouts à faire valoir ?

Outre-Atlantique, HBO Max va pouvoir compter sur un atout de poids en 2021 : les blockbusters de la Warner. Très récemment, le studio a annoncé que tous ses films sortiraient simultanément au cinéma et en streaming. Wonder Woman 1984, Matrix, Dune, The Suicide Squad… des longs-métrages d’envergure rejoindront le catalogue.

Mais la Warner ne serait-elle pas déjà en train de jouer son va-tout avec HBO Max ? En tout cas, les productions citées sont de très jolis produits d’appel. Il est probable qu’elles fassent augmenter les souscriptions de façon assez significative. 

En France, une telle décision est impossible, chronologie des médias oblige. Il ne faudra donc pas compter dessus pour booster la plateforme au lancement.

La question du catalogue se pose également. Chez nous, un accord de distribution permet à OCS de mettre les séries HBO à l’affiche. Or, celui-ci arrive à échéance en 2021.  

Que se passera-t-il ensuite ? Difficile à dire. Mais si HBO Max rapatrie toutes les séries de la célèbre chaîne privée, OCS sera en grande difficulté. Espérons qu’une alternative raisonnable puisse être trouvée. 

Les têtes pensantes du service mettent aussi en avant l’importance de l’éditorialisation sur HBO Max. Un discours non sans rappeler celui d’une certaine Salto… La plateforme se targuait de ne pas compter seulement sur les algorithmes pour mettre en avant ses contenus. L’humain donc, un argument intéressant. Pas certain, toutefois, qu’il pèse beaucoup au moment du choix du spectateur. 

Enfin, si le tarif est semblable au forfait américain, l’abonnement devrait coûter autour de 15€. Un tarif équivalent à la formule premium de Netflix. Prime Video et Disney+ sont elles plus abordables

Les autres infos
Les autres infos