Immobilier : Saint-Etienne en baisse de ‑2,2%

Leemo, filiale du groupe Foncia, annonce a publi­ca­tion de la seconde édi­tion du Baromètre digi­tal de l’immobilier neuf.

Publié de manière tri­mes­trielle, ce baro­mètre inter­ac­tif com­bine l’expertise de cinq acteurs com­plé­men­taires pour offrir une vision fiable, pré­cise et qua­si-ins­tan­ta­née du mar­ché du neuf. Ce nou­vel outil per­met aux pro­mo­teurs, inves­tis­seurs et construc­teurs d’avoir une vision claire des prix et des dyna­miques de l’immobilier neuf en France, pour une ana­lyse objec­tive et en temps réel.

Quels sont les prin­ci­paux ensei­gne­ments de cette édition ?

Le der­nier tri­mestre 2020 marque une sta­bi­li­sa­tion des prix du neuf à l’échelle natio­nale : les prix ont gagné 1,2 % entre le 3e et le 4e tri­mestre, et accusent une très légère baisse de 

-0,8 % par rap­port au der­nier tri­mestre 2019.

Offre et prix res­tent plus que jamais cor­ré­lés : dans les zones ten­dues, une contrac­tion de l’offre s’assortit imman­qua­ble­ment d’une aug­men­ta­tion des prix. À l’inverse, les métro­poles et dépar­te­ments ayant réus­si à recons­ti­tuer leurs stocks affichent une sta­bi­li­sa­tion (voire une baisse) des prix.

La rare­té de l’offre est encore accen­tuée par le retour mas­sif des inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels, qui délaissent le ter­tiaire pour miser sur le rési­den­tiel : les stocks de loge­ments neufs acces­sibles aux par­ti­cu­liers sont encore plus limités.

 

 

L’Isère béné­fi­cie d’une crois­sance à deux chiffres, Savoie et Haute-Savoie dans le top 3 des dépar­te­ments les plus chers au m². 

Pour le der­nier tri­mestre 2020, l’Isère est avec l’Eure le dépar­te­ment qui affiche la meilleure pro­gres­sion des prix moyens au m2 entre les 4es tri­mestres 2019 et 2020 (+11,7 %), sui­vi du Pas-de-Calais (+9,9 %) et du Finistère (+9,7 %).

Côté prix, les dépar­te­ments des Alpes-Maritimes (5 790 €/m2), de la Savoie (5 170 €/m2) et de la Haute-Savoie (4 997 €/m2) sont les plus chers au niveau natio­nal. À l’inverse, les prix des loge­ments neufs res­tent plus abor­dables avec une moyenne des prix de com­mer­cia­li­sa­tion aux par­ti­cu­liers sous les 3 000 €/m2 dans l’Ardèche (2 637 €/m2), dans la Drôme (2 763 €/m2) et dans l’Aude (2 797 €/m2).

Métropoles : Saint-Etienne en baisse de ‑2,2%

Si la métro­pole du Grand Paris clô­ture l’année avec une hausse de +13,9 % et détient le record natio­nal du prix moyen au mètre car­ré (7 075 €/m²), Lyon (+8,1 %) finit l’année 2020 dans le top 3, sui­vi de Rennes (+8 %). À l’inverse, Saint-Étienne (-2,2 %), Dijon (-3,1 %) et Nancy (-4,2 %) finissent 2020 dans le rouge.

 

 

Méthodologie

Tous les prix men­tion­nés dans le Baromètre sont TTC.

Afin de réa­li­ser cette étude, PriceHubble a ana­ly­sé 170 000 annonces à la vente publiées sur les prin­ci­paux por­tails d’annonces immo­bi­lières. Cet échan­tillon n’a pas voca­tion à cou­vrir l’in­té­gra­li­té des volumes dans l’im­mo­bi­lier neuf, mais à four­nir des élé­ments sta­tis­tiques robustes sur les dyna­miques de prix sur le mar­ché de l’im­mo­bi­lier neuf. Seuls les dépar­te­ments ayant comp­té plus de 50 annonces par tri­mestre et les métro­poles ayant comp­té plus de 35 annonces par tri­mestre sont pris en consi­dé­ra­tion dans la pré­sente analyse.

Les autres infos