Immobilier : Saint-Etienne en baisse de -2,2%

Leemo, filiale du groupe Foncia, annonce a publication de la seconde édition du Baromètre digital de l’immobilier neuf.

Publié de manière trimestrielle, ce baromètre interactif combine l’expertise de cinq acteurs complémentaires pour offrir une vision fiable, précise et quasi-instantanée du marché du neuf. Ce nouvel outil permet aux promoteurs, investisseurs et constructeurs d’avoir une vision claire des prix et des dynamiques de l’immobilier neuf en France, pour une analyse objective et en temps réel.

Quels sont les principaux enseignements de cette édition ?

Le dernier trimestre 2020 marque une stabilisation des prix du neuf à l’échelle nationale : les prix ont gagné 1,2 % entre le 3e et le 4e trimestre, et accusent une très légère baisse de 

-0,8 % par rapport au dernier trimestre 2019.

Offre et prix restent plus que jamais corrélés : dans les zones tendues, une contraction de l’offre s’assortit immanquablement d’une augmentation des prix. À l’inverse, les métropoles et départements ayant réussi à reconstituer leurs stocks affichent une stabilisation (voire une baisse) des prix.

La rareté de l’offre est encore accentuée par le retour massif des investisseurs institutionnels, qui délaissent le tertiaire pour miser sur le résidentiel : les stocks de logements neufs accessibles aux particuliers sont encore plus limités.

 

 

L’Isère bénéficie d’une croissance à deux chiffres, Savoie et Haute-Savoie dans le top 3 des départements les plus chers au m². 

Pour le dernier trimestre 2020, l’Isère est avec l’Eure le département qui affiche la meilleure progression des prix moyens au m2 entre les 4es trimestres 2019 et 2020 (+11,7 %), suivi du Pas-de-Calais (+9,9 %) et du Finistère (+9,7 %).

Côté prix, les départements des Alpes-Maritimes (5 790 €/m2), de la Savoie (5 170 €/m2) et de la Haute-Savoie (4 997 €/m2) sont les plus chers au niveau national. À l’inverse, les prix des logements neufs restent plus abordables avec une moyenne des prix de commercialisation aux particuliers sous les 3 000 €/m2 dans l’Ardèche (2 637 €/m2), dans la Drôme (2 763 €/m2) et dans l’Aude (2 797 €/m2).

Métropoles : Saint-Etienne en baisse de -2,2%

Si la métropole du Grand Paris clôture l’année avec une hausse de +13,9 % et détient le record national du prix moyen au mètre carré (7 075 €/m²), Lyon (+8,1 %) finit l’année 2020 dans le top 3, suivi de Rennes (+8 %). À l’inverse, Saint-Étienne (-2,2 %), Dijon (-3,1 %) et Nancy (-4,2 %) finissent 2020 dans le rouge.

 

 

Méthodologie

Tous les prix mentionnés dans le Baromètre sont TTC.

Afin de réaliser cette étude, PriceHubble a analysé 170 000 annonces à la vente publiées sur les principaux portails d’annonces immobilières. Cet échantillon n’a pas vocation à couvrir l’intégralité des volumes dans l’immobilier neuf, mais à fournir des éléments statistiques robustes sur les dynamiques de prix sur le marché de l’immobilier neuf. Seuls les départements ayant compté plus de 50 annonces par trimestre et les métropoles ayant compté plus de 35 annonces par trimestre sont pris en considération dans la présente analyse.

Les autres infos
Les autres infos