Les suites de la bagarre entre le FC Saint-Etienne et le CO de La Rivière

Les deux joueurs sont sortis de l’hôpital, c’est le FC Saint-Etienne qui l’annonce sur Twitter.

Corentin ressort avec un traumatisme crânien et Thérence avec une fracture de la pommette. L’équipe 1 du FC Saint-Etienne était menée 4 à 2 à la 80eme minute. Des insultes ont été proférées à l’encontre de l’arbitre par les joueurs adverses d’après Frédéric Ollagnon, le président du FC Saint-Etienne. L’arbitre a dû siffler la fin du match. C’est là que des spectateurs ont envahi le terrain. Deux garçons d’une vingtaine d’années ont été pris à partie et frappés au sol par des dizaines d’hommes.

D’autre joueurs ont été violentés, moins violemment, mais assez pour que des plaintes soient envisagées. Du côté du Club Omnisports de La Rivière, c’est aussi la consternation. Des sanctions sont prévues et une réunion est prévue ce jeudi.

Communiqué du FC Saint-Etienne:
Des évènements d’un caractère gravissime se sont déroulés lors de la rencontre  opposant notre équipe Séniors du FC St Etienne à l’équipe de La Rivière sur le stade de Méons cette après-midi.
A la 80e minute alors que le FC menait 4 à 2 l’Arbitre de la rencontre a décidé d’arrêter le match suite à des menaces venant du banc de touche de La Rivière. Suite à cette interruption, des joueurs et des dirigeants de la Rivière accompagnés de pseudo supporteurs  s’en sont pris violemment à nos joueurs ainsi qu’à nos dirigeants et coaches.
Suite à cette agression nous avons de nombreux joueurs blessés dont 2 dans un état inquiétant qui sont toujours en observation à l’hôpital.
Ce n’est pas ma conception du football et je peux assurer à tous les licenciés du FC St Etienne ainsi qu’aux véritables amoureux du football que les choses n’en resteront pas là…
Tous le FC St Etienne apporte son soutien à Thérence et Corentin toujours hospitalisés, ainsi qu’à tout le groupe seniors, joueurs coaches et dirigeant, traumatisés par ces évènements qui ne rien à faire sur un terrain de football.
Le Président
Frédéric Ollagnon

Vous aimerez lire aussi