Les nou­velles mesures depuis ce week-end de la Ville de Saint-Etienne

Depuis ce week-end, Gaël Perdriau a pris la déci­sion d’é­lar­gir l’ac­cueil, en crèches et écoles élé­men­taires, des enfants de per­son­nel soi­gnant (per­son­nel tra­vaillant en éta­blis­se­ments de san­té publics/privés, en éta­blis­se­ments médi­co-sociaux, pro­fes­sion­nels de san­té et médi­co-sociaux de la ville)

pour les parents soi­gnants à Saint-Etienne mais dont les enfants sont sco­la­ri­sés dans une autre com­mune que Saint-Etienne.

Rappelons que cet accueil se fait désor­mais 7 jours sur 7, sur pré­sen­ta­tion de la carte pro­fes­sion­nelle de san­té ou d’une fiche de paie avec men­tion de l’é­ta­blis­se­ment employeur. Pour toute demande d’information/d’inscription, il convient de contac­ter la pla­te­forme télé­pho­nique de la mai­rie, Saint-Etienne Bonjour au 04 77 48 77 48.

Les mar­chés forains sur l’es­pace public n’ac­cueillent désor­mais que des éta­lages ali­men­taires. Ils ont été réor­ga­ni­sés et modi­fiés pour aug­men­ter les espaces entre les dif­fé­rents stands. Pour les mar­chés de week-end, ces der­niers seront éten­dus sur l’es­pace public pour que dans tous les cas et de manière inflexible, soit res­pec­tée une dis­tance appro­priée d’un mètre entre chaque per­sonne. Des arrê­tés ont été pris en ce sens par mon­sieur le maire. Une sur­veillance accrue du res­pect des mesures bar­rières par les com­mer­çants (affi­chage, limi­ta­tion du nombre de clients, maté­ria­li­sa­tion des dis­tances) et les clients eux-mêmes est mise en place. 

A titre d’exemple le mar­ché de Carnot demain dimanche com­pren­dra 45 forains abon­nés uni­que­ment en ali­men­taire dans un espace qui habi­tuel­le­ment en accueillait 180.

La ville de Saint-Etienne a assu­ré ce matin, en lien avec l’Ordre des méde­cins et celui des infir­miers, la dis­tri­bu­tion de 8000 masques pour les méde­cins et infir­miers sté­pha­nois, ain­si que du gel hydro­al­coo­lique tou­jours pour les infir­miers. 

Nous devons por­ter toute notre atten­tion au per­son­nel soi­gnant, tout le per­son­nel soi­gnant. Ils sont en pre­mière ligne dans le com­bat que nous menons ensemble face au Covid-19, a rap­pe­lé Gaël Perdriau, comme nous le fai­sons pour nos agents muni­ci­paux et métro­po­li­tains (col­lecte des déchets, can­ton­niers, per­son­nel soi­gnant dans les EHPAD, poli­ciers muni­ci­paux, agents admi­nis­tra­tifs, état civil, eau et assai­nis­se­ment, livrai­son des repas à domi­cile, ) qui assurent la conti­nui­té du ser­vice public et du ser­vice à nos conci­toyens. Je veux ici à nou­veau les remer­cier pour leur pro­fes­sion­na­lisme et leur enga­ge­ment. Ils peuvent comp­ter sur ma déter­mi­na­tion à être à leurs côtés.”

La ville de Saint-Etienne a éga­le­ment réus­si à four­nir 250 masques et du gel hydro­al­coo­lique pour les asso­cia­tions et struc­tures telles que la banque ali­men­taire, le Secours popu­laire, la Croix-Rouge, les Restos du cœur 

Autre bonne nou­velle, les Pompiers Humanitaires Français, asso­cia­tion natio­nale dont le siège est à Saint-Etienne, vien­dront, dès lun­di, ren­for­cer les équipes de béné­voles notam­ment des Restos du cœur pour la dis­tri­bu­tion alimentaire.

  • La ville de Saint-Etienne rap­pelle à toutes les per­sonnes âgées, iso­lées, fra­giles, han­di­ca­pées ain­si qu’à leurs proches, qui peuvent le faire pour elles,  de ne pas hési­ter à s’ins­crire sur le registre muni­ci­pal en appe­lant la mai­rie via Saint-Etienne Bonjour au 04 77 48 77 48. Elles pour­ront ain­si béné­fi­cier d’un sui­vi quo­ti­dien et de l’aide néces­saire dans cette période de crise sani­taire, comme cela se fait éga­le­ment par exemple en période de pleine cani­cule. Le por­tage de repas effec­tué par la ville de Saint-Etienne peut alors être une solu­tion adap­tée à la situa­tion. Dans tous les cas, ne pas hési­ter à contac­ter Saint-Etienne Bonjour au 04 77 48 77 48.

Enfin, Gaël Perdriau rap­pelle que “du res­pect rigou­reux des règles de confi­ne­ment dépend l’is­sue plus ou moins rapide de la crise sani­taire. Une issue qui est syno­nyme de vies sau­vées. Il s’a­git d’un geste res­pon­sable et osons le dire citoyen. Nous ne pou­vons plus tolé­rer des com­por­te­ments déviants, trop sou­vent assi­mi­lables à des bra­vades idiotes qui conduisent cer­tains à faire fi du res­pect des règles de confi­ne­ment et des gestes bar­rières. C’est la rai­son pour laquelle, confor­mé­ment aux der­nières dis­po­si­tions gou­ver­ne­men­tales, la police muni­ci­pale est désor­mais habi­li­tée à mener toutes les opé­ra­tions de véri­fi­ca­tion et de ver­ba­li­sa­tion en cas de non-res­pect des règles liées au confi­ne­ment. Notre police se mon­tre­ra inflexible et j’ai exi­gé d’elle la plus grande sévé­ri­té dans l’ap­pli­ca­tion des direc­tives gou­ver­ne­men­tales. J’ai conscience des sacri­fices qui vous sont deman­dés. Cependant, dans la situa­tion actuelle, ils sont peu de chose lors­qu’ils per­mettent de sau­ver des vies à com­men­cer par celles de nos proches”.

Les autres infos