Loire & Covid-19 : une situa­tion inte­nable si la situa­tion change

Loire & Covid-19 : une situa­tion inte­nable si rien ne change 

Gagner du temps, voi­là ce que sou­haite le gou­ver­ne­ment. Dans la Loire, on a évi­té un recon­fi­ne­ment comme dans l’ensemble du pays. Jean Castex n’a pas annon­cé, ven­dre­di 29 jan­vier, au terme d’un conseil de défense sani­taire, le recon­fi­ne­ment auquel tout le monde s’attendait. Olivier Veran n’a pas sou­hai­té une solu­tion radi­cale afin de ne pas blo­quer les com­mer­çants. « On souffre déjà du couvre-feu à 18h en centre-ville de Saint-Étienne. »

« Le gou­ver­ne­ment tente de repous­ser au maxi­mum la solu­tion la plus radi­cale, consis­tant à mettre le pays de nou­veau à l’arrêt. Il n’est cepen­dant pas en mesure d’exclure ce scénario »

Alors, un recon­fi­ne­ment pour bien­tôt ? Pas d’artillerie lourde pour le moment au vu des échanges sur les réseaux sociaux des Français. Antoine Mallet, spé­cia­liste du digi­tal pour AC Consulting, explique que Olivier Véran sur­veille la France sur inter­net et jauge les com­men­taires. Les Stéphanois sont assez viru­lents sur les déci­sions du gou­ver­ne­ment. On peut lire sur Facebook : « pas ques­tion de res­ter enfer­mé à la mai­son après ce qu’on a endu­ré les der­niers mois. Le gou­ver­ne­ment tente de repous­ser au maxi­mum la solu­tion la plus radi­cale, consis­tant à mettre le pays de nou­veau à l’arrêt. Il n’est cepen­dant pas en mesure d’exclure ce scé­na­rio. On veut vivre et le monde éco­no­mique aussi ».

Une situa­tion dif­fi­cile, voire inte­nable pour Emmanuel Macron

Au Gouvernement, tout était fait en amont pour évi­ter la satu­ra­tion des ser­vices d’urgence. C’est d’ailleurs pour évi­ter ce scé­na­rio qu’une grande par­tie du corps médi­cal jugeait ces der­niers jours inévi­table et immi­nent un strict recon­fi­ne­ment. Et pour­tant non. Une situa­tion dif­fi­cile, voire inte­nable pour Emmanuel Macron. Ce der­nier ne pense-t-il pas à se faire réélire en 2022 ? une aggra­va­tion de la situa­tion sani­taire serait ter­rible.
L’acceptabilité des mesures de pri­va­tion de liber­té a for­te­ment chu­té, fai­sant craindre des mou­ve­ments de déso­béis­sance civile ou des accès de révolte.
Si l’épidémie ne flambe pas au cours des pro­chains jours, une petite chance existe d’éviter un recon­fi­ne­ment dur. Habitants de la Loire, débat­tez du sujet sur notre page Facebook.

Les autres infos