Plus de policiers à Saint-Etienne

C’est une volon­té du ministre de l’intérieur, Gérard Col­lomb, que de vou­loir une police de proxi­mi­té.

Ce n’est pas nou­veau, la police de proxi­mi­té avait été ins­tau­rée en 1998 par le gou­ver­ne­ment de Lio­nel Jos­pin et en majo­ri­té sup­pri­mée par Nico­las Sar­ko­zy en 2003.

Gérard Col­lomb a sou­hai­té remettre ce ser­vice à la popu­la­tion dans cer­taines agglo­mé­ra­tions de France dont Saint-Etienne.

Cette nou­velle police s’appelle désor­mais « Police de Sécu­ri­té du Quo­ti­dien ».  Dès jan­vier 2019, elle arri­ve­ra à Saint-Etienne et plus pré­ci­sé­ment dans les quar­tiers dif­fi­ciles que sont Mon­trey­naud, La Cotonne, Mon­cho­vet, Beau­brun et Taren­taise.

C’est le dépu­té LREM, Jean-Michel MIS qui l’avait pro­po­sée au ministre de l’intérieur. Les quar­tiers de Saint-Etienne béné­fi­cie­ront du ren­fort de 25 poli­ciers sup­plé­men­taires.

Cette sec­tion de poli­ciers per­met­tra de sécu­ri­ser les sec­teurs les plus chauds, tout en créant du lien avec la popu­la­tion.



Les autres infos