Plus de sécurité dans les gares de la région

Lau­rent Wauqiez, prési­dent du con­seil région­al d’Auvergne-Rhône-Alpes, souhait­erait pren­dre le rôle d’officier de police judi­ci­aire au niveau région­al. C’est en tout cas ce qu’il demande avec la créa­tion d’une loi qui va dans ce sens.

Le but de cette demande est de gér­er la police fer­rovi­aire en région dans les TER. Lau­rent Wauqiez voudrait aus­si avoir la main sur la sécu­rité dans les lycées. Le prési­dent de région explique que le nom­bre de policiers fer­rovi­aires a qua­si­ment dou­blé. Leur nom­bre est passé à cent soix­ante avec un coût annuel de 11 mil­lions d’euros. Ce coût est financé par la région.

Pour Lau­rent Wauqiez, avoir la pos­si­bil­ité de gér­er la police fer­rovi­aire per­me­t­trait d’accéder à plus de don­nées. Des nou­veaux postes de vidéo sur­veil­lance devraient être créés bien­tôt dans cer­taines gares de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Par exem­ple, à Lyon, un nou­veau PC (poste de sur­veil­lance) va naître à Part-Dieu. Avec analyse des images en temps réel. Des caméras seront instal­lées dans les gares, sur les quais et dans les TER. Lau­rent Wauqiez explique qu’avec ce matériel, on pour­ra suiv­re un indi­vidu en fuite. Les caméras pour­ront zoomer l’image qui sera en haute déf­i­ni­tion.

Pour sécuris­er toutes les gares, assur­er une présence poli­cière et sur­veiller les rames des TER, il fau­dra 85 mil­lions d’euros. Neuf gares de la région sont déjà équipées, trente-deux le seront d’ici fin 2018. Et qua­tre-vingt-cinq d’ici fin 2019. Des caméras sont déjà instal­lées dans soix­ante-seize TER. Tous les TER en région auront des caméras avant la fin 2020.

Le train gra­tu­it pour la police munic­i­pale

Au 1erjan­vi­er 2019, les policiers munic­i­paux de la région pour­ront, sur demande, voy­ager gra­tu­ite­ment dans les TER. Même pour leurs loisirs. Lau­rent Wauquiez en avait fait la demande. C’est déjà le cas pour les gen­darmes et la police nationale pour un coût annuel de 500 000 euros. Le but est d’avoir plus de sécu­rité dans les trains. Selon Lau­rent Wauqiez, 30% des béné­fi­ci­aires ont sig­nalé des infrac­tions dans les TER. Selon les syn­di­cal­istes de la SNCF, il manque surtout des con­trôleurs dans les trains, mais pas for­cé­ment des policiers.

Don­nez votre avis sur notre page Face­book



Les autres infos