Plus de sécu­ri­té dans les gares de la région

Laurent Wauqiez, pré­sident du conseil régio­nal d’Auvergne-Rhône-Alpes, sou­hai­te­rait prendre le rôle d’officier de police judi­ciaire au niveau régio­nal. C’est en tout cas ce qu’il demande avec la créa­tion d’une loi qui va dans ce sens.

Le but de cette demande est de gérer la police fer­ro­viaire en région dans les TER. Laurent Wauqiez vou­drait aus­si avoir la main sur la sécu­ri­té dans les lycées. Le pré­sident de région explique que le nombre de poli­ciers fer­ro­viaires a qua­si­ment dou­blé. Leur nombre est pas­sé à cent soixante avec un coût annuel de 11 mil­lions d’euros. Ce coût est finan­cé par la région.

Pour Laurent Wauqiez, avoir la pos­si­bi­li­té de gérer la police fer­ro­viaire per­met­trait d’accéder à plus de don­nées. Des nou­veaux postes de vidéo sur­veillance devraient être créés bien­tôt dans cer­taines gares de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Par exemple, à Lyon, un nou­veau PC (poste de sur­veillance) va naître à Part-Dieu. Avec ana­lyse des images en temps réel. Des camé­ras seront ins­tal­lées dans les gares, sur les quais et dans les TER. Laurent Wauqiez explique qu’avec ce maté­riel, on pour­ra suivre un indi­vi­du en fuite. Les camé­ras pour­ront zoo­mer l’image qui sera en haute définition.

Pour sécu­ri­ser toutes les gares, assu­rer une pré­sence poli­cière et sur­veiller les rames des TER, il fau­dra 85 mil­lions d’euros. Neuf gares de la région sont déjà équi­pées, trente-deux le seront d’ici fin 2018. Et quatre-vingt-cinq d’ici fin 2019. Des camé­ras sont déjà ins­tal­lées dans soixante-seize TER. Tous les TER en région auront des camé­ras avant la fin 2020.

Le train gra­tuit pour la police municipale

Au 1erjan­vier 2019, les poli­ciers muni­ci­paux de la région pour­ront, sur demande, voya­ger gra­tui­te­ment dans les TER. Même pour leurs loi­sirs. Laurent Wauquiez en avait fait la demande. C’est déjà le cas pour les gen­darmes et la police natio­nale pour un coût annuel de 500 000 euros. Le but est d’avoir plus de sécu­ri­té dans les trains. Selon Laurent Wauqiez, 30% des béné­fi­ciaires ont signa­lé des infrac­tions dans les TER. Selon les syn­di­ca­listes de la SNCF, il manque sur­tout des contrô­leurs dans les trains, mais pas for­cé­ment des policiers.

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Les autres infos