Quatre semaines, et pas plus ?

Ce dimanche, Gabriel Attal a évo­qué la durée des mesures annon­cées par le Président de la République ce mer­cre­di 31 mars. Mesures qui ne dure­raient seule­ment 4 semaines et pas plus, selon l’a­veu du Porte-Parole du Gouvernement.

“Il ne faut jamais exclure par prin­cipe pour l’avenir”

Il explique “ces mesures ont été annon­cées pour quatre semaines. Il n’est pas pré­vu qu’elles aillent au-delà des 4 semaines à ce stade, mais il ne faut jamais rien exclure par prin­cipe pour l’avenir. Il y a un calen­drier annon­cé par le pré­sident de la République. Si ce calen­drier a été annon­cé, c’est parce qu’on sait, on croit, que les efforts de tous vont per­mettre de le tenir », a expli­qué Gabriel Attal.

“Des signaux qui peuvent rendre optimistes”

Gabriel Attal a en outre indi­qué qu’il n’y avait « pas de cri­tère chif­fré qui a été annon­cé à ce stade pour lever les mesures » mais que le gou­ver­ne­ment allait, dans les pro­chaines semaines, regar­der « la dyna­mique de l’épidémie ». « Il faut sor­tir de cette expo­nen­tielle. On a une cir­cu­la­tion du virus qui va cres­cen­do ». Avec la vac­ci­na­tion « la donne a chan­gé », a‑t-il fait valoir. « Ça dégage l’horizon pour anti­ci­per et pour pré­voir de lever un cer­tain nombre de contraintes »

Il a pré­ci­sé que « d’ici à la fin du mois d’avril », le gou­ver­ne­ment sou­hai­tait « démar­rer une pre­mière cam­pagne (de vac­ci­na­tion) à des­ti­na­tion de cer­tains ensei­gnants, notam­ment (ceux) qui sont au contact des enfants en situa­tion de han­di­cap », soit 80 000 per­sonnes, et « dans le cou­rant du mois mai, pou­voir élar­gir » à d’autres pro­fes­sions « par­ti­cu­liè­re­ment expo­sées » au Covid-19.

Photo : source Wikipedia

Les autres infos