Salles de concert et dis­co­thèque : les oubliés

Dans le com­mu­ni­qué du 20 juin 2020, le gou­ver­ne­ment a pré­ci­sé les nou­velles mesures de décon­fi­ne­ment pour la période esti­vale. Parmi elles, l’avenir des clubs, salles de concerts et des fes­ti­vals est évoqué.

Comme le pré­cise le com­mu­ni­qué, un nou­veau train de mesures déci­dé par le CDSN (Conseil de Défense et de Sécurité Nationale) va être répar­ti en trois étapes :

  • des mesures immé­diates (à comp­ter du 22 juin 2020) ;
  • des mesures qui pren­dront effet à la fin de l’état d’urgence sani­taire (11 juillet) ;
  • des pers­pec­tives pour la ren­trée de septembre.

A lire aus­si : La colère des dis­co­thèques dans la Loire

S’il y est de nou­veau pos­sible d’aller au ciné­ma, de pra­ti­quer du sport ou de retour­ner dans les salles de jeux type casi­nos depuis le 22 juin, cela reste un peu flou quant aux salles de spec­tacle dont leur réou­ver­ture est men­tion­née comme suit : “À par­tir du 11 juillet, qui mar­que­ra la fin de l’état d’urgence sani­taire sur le ter­ri­toire métro­po­li­tain, […] les stades et hip­po­dromes seront ouverts au public, avec une jauge maxi­male de 5 000 per­sonnes. Comme pour les salles de spec­tacle, les acti­vi­tés ras­sem­blant plus de 1 500 per­sonnes devront don­ner lieu à décla­ra­tion, afin que puissent être garan­ties le res­pect des pré­cau­tions nécessaires.” 

Une for­mu­la­tion qui laisse pen­ser que les salles de spec­tacle et de concert, comme le Zénith de Saint-Etienne pour­raient bien rou­vrir dès le 11 juillet, sous réserve d’une accep­ta­tion d’une décla­ra­tion pour les évé­ne­ments qui ras­sem­ble­ront plus de 1 500 per­sonnes. Mais, vous l’avouerez, ce n’est pas par­fai­te­ment limpide.

A lire aus­si : Enquête : ces appar­te­ments sté­pha­nois dédiés à la prostitution 

Le point qui suit apporte quelques éclai­rages sur la jauge maxi­male des grands évé­ne­ments dans les stades et les salles de spec­tacle, fixée à 5 000 per­sonnes et en prin­cipe tou­jours en vigueur jusqu’au 1er sep­tembre. De plus, “un nou­vel exa­men de la situa­tion épi­dé­mio­lo­gique natio­nale sera réa­li­sé mi-juillet pour déci­der si un assou­plis­se­ment est pos­sible pour la deuxième par­tie du mois d’août.” Pourra-t-on voir des match à Geoffroy-Guichard ? Pas sur.

Enfin, (et là, c’est très clair) à par­tir du mois de sep­tembre 2020 et sous réserve d’un feu vert de cette éva­lua­tion épi­dé­mio­lo­gique mi-juillet, les dis­co­thèques pour­ront rou­vrir. “Il faut tra­vailler à leur réou­ver­ture, mais l’on com­prend bien qu’il est plus dif­fi­cile de res­pec­ter la dis­tan­cia­tion quand on danse que lorsque l’on est assis”, a sou­li­gné le ministre de la Culture Franck Riester, dimanche 21 juin sur Europe 1. “Les repré­sen­tants du monde de la nuit seront reçus au minis­tère la semaine prochaine.”

Arthur BA

A lire aus­si : Dépenser moins ? Nos conseils à Saint-Etienne 

Les autres infos