Interview de Sophie Robert (RN) : « le bilan de M. Perdriau est un échec. L’exemple, l’exode vers la périphérie »

Sophie Robert est conseillère régio­nale et elle sié­geait jus­qu’à une date récente au conseil muni­ci­pal de Feurs. Candidate du Rassemblement National à Saint-Etienne, elle conduit une liste lar­ge­ment ouverte vers d’autres par­tis de droite.

Comme vous l’a­vez consta­té, à l’oc­ca­sion des élec­tions muni­ci­pales 2020, 42info.fr a créé une rubrique tem­po­raire. Nous pro­po­sons à un maxi­mum de can­di­dats des com­munes les plus impor­tantes de la Loire de répondre à trois ques­tions. Chaque inter­viewé se voit poser trois ques­tions et il dis­pose au total de 2500 signes pour y répondre. Certains élus répondent par­fois très briè­ve­ment, d’autres répondent à côté. Notre sup­port n’est pas res­pon­sable des ses dif­fé­rentes atti­tudes. Notre sou­hait est sim­ple­ment d’of­frir à des can­di­dats l’oc­ca­sion de mieux se faire connaître ain­si que leur pro­jet. Bonne lecture.

Vous avez annon­cé, à plu­sieurs reprises, la pré­sence de mili­tants de la droite clas­sique sur votre liste. Où en êtes-vous ?

Saint-Etienne, C’est nous ! ” est une liste de large ras­sem­ble­ment sou­te­nue par le Rassemblement National mais éga­le­ment de la Droite Populaire de Th. Mariani, Parti Chrétien Démocrate de J.F Poisson, de Debout la France, du mou­ve­ment Racine d’a­ve­nir d’Eric Tegnér. Tous issu des LR et ayant choi­si de se ras­sem­bler avec le RN à St Etienne. La liste compte 20 % de per­sonnes encar­tées au RN et 80 % de non encar­tés ou dans d’autres par­tis comme un chef d’en­tre­prise Stéphanois LR que j’ai pré­sen­té à la presse.

Quel est le prin­ci­pal reproche que vous adres­sez au maire sortant ?

Les chefs d’entreprises, arti­sans, com­mer­çants, Stéphanois de tous hori­zons qui consti­tuent notre liste estiment que le bilan de M. Perdriau est un échec. L’exemple du prix de l’immobilier à Saint-Etienne et de l’exode vers la péri­phé­rie en étant l’illustration. Pour nous, la prio­ri­té est de 1) réta­blir la sécu­ri­té avec comme objec­tif une ville sure, apai­sée et propre, 2) revi­ta­li­ser notre centre-ville, ses accès, son sta­tion­ne­ment et ses com­merces 3) enga­ger une véri­table tran­si­tion éner­gé­tique auda­cieuse 4), redon­ner la parole au peuple par le réfé­ren­dum local sur toutes les grandes déci­sions.
De plus, M. Perdriau en vou­lant faire du clien­té­lisme a favo­ri­sé le com­mu­nau­ta­risme, et dres­sé les sté­pha­nois, les uns contre les autres. Le
peuple sté­pha­nois a accueilli cha­leu­reu­se­ment, pen­dant des géné­ra­tions,
des étran­gers qui venaient tra­vailler dans les mines et les indus­tries, qui se sont assi­mi­lés pour deve­nir de vrais sté­pha­nois (ita­liens, polo­nais, magh­ré­bins etc). Aujourd’hui, on n’a pas pris la peine d’apprendre les codes de vie de notre pays et notre ville à l’immigration mas­sive de ces der­nières années et c’est le rôle du maire.
Nos pro­po­si­tions ambi­tieuses mettent en place une poli­tique extrê­me­ment
forte sur la sécu­ri­sa­tion du quo­ti­dien et les règles de savoir vivre.
Nous ne vou­lons pas ôter des liber­tés aux sté­pha­nois mais leur rendre
une dou­ceur de vivre qui est le socle de notre uni­té à Saint-Etienne
comme par le passé.

Allez-vous invi­ter Marion Maréchal, que vous connais­sez, ou une autre
per­son­na­li­té du RN à une réunion publique à Saint-Etienne ?

Avec Marion Maréchal, nous par­ta­geons la vision éco­no­mique et poli­tique
de notre pays. Par ami­tié, elle sou­tient ma can­di­da­ture à Saint-Etienne, ain­si que l’ouverture de ma liste de ras­sem­ble­ment. Mais elle ne s’engage pas dans une cam­pagne élec­to­rale actuel­le­ment. Ainsi c’est Jean Messiha, qui sera notre invi­té d’honneur pour notre réunion publique de du mar­di 10 mars à notre per­ma­nence du 13, cours Victor Hugo. D’origine Egyptienne, il incarne l’assimilation dans notre pays, par son par­cours
per­son­nel et politique.

Pat Françon

Les autres infos