Interview de Sophie Robert (RN) : « le bilan de M. Perdriau est un échec. L’exemple, l’exode vers la périphérie »

ban_djsnake

Sophie Robert est conseillère régionale et elle siégeait jusqu’à une date récente au conseil municipal de Feurs. Candidate du Rassemblement National à Saint-Etienne, elle conduit une liste largement ouverte vers d’autres partis de droite.

Comme vous l’avez constaté, à l’occasion des élections municipales 2020, 42info.fr a créé une rubrique temporaire. Nous proposons à un maximum de candidats des communes les plus importantes de la Loire de répondre à trois questions. Chaque interviewé se voit poser trois questions et il dispose au total de 2500 signes pour y répondre. Certains élus répondent parfois très brièvement, d’autres répondent à côté. Notre support n’est pas responsable des ses différentes attitudes. Notre souhait est simplement d’offrir à des candidats l’occasion de mieux se faire connaître ainsi que leur projet. Bonne lecture.

Vous avez annoncé, à plusieurs reprises, la présence de militants de la droite classique sur votre liste. Où en êtes-vous ?

Saint-Etienne, C’est nous ! ” est une liste de large rassemblement soutenue par le Rassemblement National mais également de la Droite Populaire de Th. Mariani, Parti Chrétien Démocrate de J.F Poisson, de Debout la France, du mouvement Racine d’avenir d’Eric Tegnér. Tous issu des LR et ayant choisi de se rassembler avec le RN à St Etienne. La liste compte 20 % de personnes encartées au RN et 80 % de non encartés ou dans d’autres partis comme un chef d’entreprise Stéphanois LR que j’ai présenté à la presse.

Quel est le principal reproche que vous adressez au maire sortant ?

Les chefs d’entreprises, artisans, commerçants, Stéphanois de tous horizons qui constituent notre liste estiment que le bilan de M. Perdriau est un échec. L’exemple du prix de l’immobilier à Saint-Etienne et de l’exode vers la périphérie en étant l’illustration. Pour nous, la priorité est de 1) rétablir la sécurité avec comme objectif une ville sure, apaisée et propre, 2) revitaliser notre centre-ville, ses accès, son stationnement et ses commerces 3) engager une véritable transition énergétique audacieuse 4), redonner la parole au peuple par le référendum local sur toutes les grandes décisions.
De plus, M. Perdriau en voulant faire du clientélisme a favorisé le communautarisme, et dressé les stéphanois, les uns contre les autres. Le
peuple stéphanois a accueilli chaleureusement, pendant des générations,
des étrangers qui venaient travailler dans les mines et les industries, qui se sont assimilés pour devenir de vrais stéphanois (italiens, polonais, maghrébins etc). Aujourd’hui, on n’a pas pris la peine d’apprendre les codes de vie de notre pays et notre ville à l’immigration massive de ces dernières années et c’est le rôle du maire.
Nos propositions ambitieuses mettent en place une politique extrêmement
forte sur la sécurisation du quotidien et les règles de savoir vivre.
Nous ne voulons pas ôter des libertés aux stéphanois mais leur rendre
une douceur de vivre qui est le socle de notre unité à Saint-Etienne
comme par le passé.

Allez-vous inviter Marion Maréchal, que vous connaissez, ou une autre
personnalité du RN à une réunion publique à Saint-Etienne ?

Avec Marion Maréchal, nous partageons la vision économique et politique
de notre pays. Par amitié, elle soutient ma candidature à Saint-Etienne, ainsi que l’ouverture de ma liste de rassemblement. Mais elle ne s’engage pas dans une campagne électorale actuellement. Ainsi c’est Jean Messiha, qui sera notre invité d’honneur pour notre réunion publique de du mardi 10 mars à notre permanence du 13, cours Victor Hugo. D’origine Egyptienne, il incarne l’assimilation dans notre pays, par son parcours
personnel et politique.

Pat Françon