St-Etienne, terre d’héroïne ?

Il a quitté le sud de la France pour venir à Saint-Etienne.

Le 9 avril dernier, la police de Saint-Etienne a perquisitionné un appartement. Celui de Redlon Dollani. L’homme de 30 ans a été interpellé et placé en garde à vue. Chez lui, on a trouvé des centaines de grammes d’héroïne et une balance.

Devant la présidente de la cour Isabelle Simon, il explique être arrivé en France en décembre 2017, à Marseille. Il développe à la barre que, dans le sud, l’héroïne est rare. « On trouve plutôt du cannabis et de la cocaïne ». Après avoir pris un train à destination de Lyon un « compatriote » l’aurait dirigé vers Saint-Etienne.

Le tribunal comprend vite que l’homme est bien plus qu’un consommateur. C’est aussi un trafiquant. Le tribunal a condamné Redlon Dollani à un an de prison ferme avec maintien en détention et interdiction définitive de territoire.