Chronique : Steel, vec­teur du Covid ? Quand la fin ne jus­ti­fie plus les moyens !

Il en est des cir­cons­tances mal­heu­reuses : Steel a ouvert lors de la reprise du Covid. Enfin, dirons-nous plus pré­ci­sé­ment, 15 jours après la ren­trée, soit la durée d’incubation suite aux pre­miers bras­sages. Depuis Steel semble ins­tru­men­ta­li­sé par des mili­tants qui mènent une guerre anti-Steel fon­dée sur des argu­ments assez fallacieux.

Steel, le détesté

Steel, c’est d’abord celui qui doit détruire le com­merce sté­pha­nois. Faux, répond le pré­sident de l’association des com­mer­çants. Mais, ce ne serait que pure inven­tion ou paroles tron­quées sur la réa­li­té du com­merce de centre-ville, selon certains.

Mais, par le contexte sani­taire, Steel serait aus­si un vec­teur, voire le vec­teur de la trans­mis­sion de la Covid. La preuve, la situa­tion de la métro­pole de Saint-Etienne.

Steel ins­tru­men­ta­li­sé

Rappelons d’abord le but du couvre-feu : évi­ter les ras­sem­ble­ments pri­vés, dans des lieux exi­gus et sans gestes bar­rières, objec­tif qui n’a pas per­mis d’être endi­gué par la fer­me­ture des bars. Ça en est même une consé­quence logique. Mais là n’est pas le débat. Il semble que toutes ces mesures soient notam­ment prises pour limi­ter les excès d’alcool, ce qui empêche le res­pect des gestes barrières.

Steel n’est pas un lieu pri­vé où l’on se ras­semble avec de l’alcool qui coule à flot… Steel n’est donc pas un lieu où l’on bafoue les efforts de cha­cun. Et d’ailleurs, tous les centres com­mer­ciaux ont rou­vert depuis le décon­fi­ne­ment. Et peu reçoivent autant de haine. Citons par exemple la Part-Dieu, centre com­mer­cial “fer­mé”, autre­ment plus fré­quen­té que Steel…

Rappelons aus­si les gestes bar­rières : le port du masque et la dis­tan­cia­tion phy­sique. Steel s’y conforme. Le masque y est obli­ga­toire et c’était le cas avant l’extension de cette mesure à tout le ter­ri­toire de Saint-Etienne Métropole. Bien sûr, le fait qu’il s’agisse d’un lieu de bras­sage, fré­quen­té par beau­coup entraîne un res­pect qua­si una­nime de cette mesure.

La haine des uns envers les autres

Alors qu’un pro­fes­seur a été déca­pi­té ce ven­dre­di suite à une haine « ter­ro­riste », cer­tains sur Facebook font part d’une cer­taine détes­ta­tion et favo­rise la haine. Comme un espoir dan­ge­reux et mal­sain, des lec­teurs sou­haitent à d’autres d’attraper le Covid en allant se pro­me­ner à Steel. Il y aurait ceux qui n’iraient pas, qui res­pectent donc les gestes bar­rières et contri­buent à la lutte contre la Covid-19 et les autres. Dans un contexte aus­si anxio­gène, ali­men­ter cette repré­sen­ta­tion du monde est dangereux.

Le contexte social est déjà ten­du : il serait temps que cer­tains ne remettent pas de l’huile sur le feu et de créer un véri­table élan de soli­da­ri­té entre tous.

Les autres infos