Chronique : Steel, vecteur du Covid ? Quand la fin ne justifie plus les moyens !

Il en est des circonstances malheureuses : Steel a ouvert lors de la reprise du Covid. Enfin, dirons-nous plus précisément, 15 jours après la rentrée, soit la durée d’incubation suite aux premiers brassages. Depuis Steel semble instrumentalisé par des militants qui mènent une guerre anti-Steel fondée sur des arguments assez fallacieux.

Steel, le détesté

Steel, c’est d’abord celui qui doit détruire le commerce stéphanois. Faux, répond le président de l’association des commerçants. Mais, ce ne serait que pure invention ou paroles tronquées sur la réalité du commerce de centre-ville, selon certains.

Mais, par le contexte sanitaire, Steel serait aussi un vecteur, voire le vecteur de la transmission de la Covid. La preuve, la situation de la métropole de Saint-Etienne.

Steel instrumentalisé

Rappelons d’abord le but du couvre-feu : éviter les rassemblements privés, dans des lieux exigus et sans gestes barrières, objectif qui n’a pas permis d’être endigué par la fermeture des bars. Ça en est même une conséquence logique. Mais là n’est pas le débat. Il semble que toutes ces mesures soient notamment prises pour limiter les excès d’alcool, ce qui empêche le respect des gestes barrières.

Steel n’est pas un lieu privé où l’on se rassemble avec de l’alcool qui coule à flot… Steel n’est donc pas un lieu où l’on bafoue les efforts de chacun. Et d’ailleurs, tous les centres commerciaux ont rouvert depuis le déconfinement. Et peu reçoivent autant de haine. Citons par exemple la Part-Dieu, centre commercial “fermé”, autrement plus fréquenté que Steel…

Rappelons aussi les gestes barrières : le port du masque et la distanciation physique. Steel s’y conforme. Le masque y est obligatoire et c’était le cas avant l’extension de cette mesure à tout le territoire de Saint-Etienne Métropole. Bien sûr, le fait qu’il s’agisse d’un lieu de brassage, fréquenté par beaucoup entraîne un respect quasi unanime de cette mesure.

La haine des uns envers les autres

Alors qu’un professeur a été décapité ce vendredi suite à une haine « terroriste », certains sur Facebook font part d’une certaine détestation et favorise la haine. Comme un espoir dangereux et malsain, des lecteurs souhaitent à d’autres d’attraper le Covid en allant se promener à Steel. Il y aurait ceux qui n’iraient pas, qui respectent donc les gestes barrières et contribuent à la lutte contre la Covid-19 et les autres. Dans un contexte aussi anxiogène, alimenter cette représentation du monde est dangereux.

Le contexte social est déjà tendu : il serait temps que certains ne remettent pas de l’huile sur le feu et de créer un véritable élan de solidarité entre tous.

Les autres infos
Les autres infos