Tourisme : les sites incon­tour­nables dans la Loire

Week-end pro­lon­gé, cha­leur et soleil : quoi de mieux qu’un pique-nique ou une ran­don­née ? Et tout ça, dans les 100 km et mal­gré la fer­me­ture des musées ! 

Les Gorges de la Loire

A St Victor-sur-Loire, à Chambles ou encore à St Paul-En-Cornillon, impos­sible de ne pas connaître les Gorges du Loire. On peut se rendre au châ­teau d’Essalois, où l’on contemple le bar­rage de Grangent. L’œuvre de Hippolyte de Sauzéa, au XIXe siècle, a contri­bué à rendre ce lieu fantasque. 

Les Hautes Chaumes

A 1400 m d’altitude, des grands pla­teaux nei­geux en hiver et vert en été qui font le bon­heur des vaches. C’est avec leur lait que la Fourme de Montbrison a été créée. Le cadre est favo­rable à la ran­don­née. Et vous pour­rez, une fois ouvert, au cha­let-refuge des Gentianes. 

Le Gouffre d’Enfer

A Rochetaillée, dans le Parc National du Pilat, un che­min suit l’ancien tor­rent pour aller jusqu’au bar­rage. Les roches font une crête sur laquelle il est pos­sible de mon­ter par un escalier. 

Sainte-Croix-en-Jarez

Village pla­cée dans une ancienne Chartreuse, Sainte-Croix-en-Jarez est un des plus beaux vil­lages de France. L’église conven­tuelle du XVIIe S et son mobi­lier remar­quable, la cui­sine des Chartreux, le grand cloître et un ermi­tage sont ouverts à la visite.

La Valla-en-Gier

Eau, forêt, air pur : un cock­tail déton­nant pour oublier les vrais ser­vis dans les bars. Vous pour­rez aus­si décou­vrir les « Chirats », des cou­lées de pierre carac­té­ris­tiques. On ne pré­sente pas non plus le Saut du Gier, qui per­met une ran­don­née sur un che­min dif­fi­cile. Mais cela en vaut la chandelle ! 

Le crêt de la Perdrix

Prendre de la hau­teur après cette période trou­blée ? Le Crêt de la Perdrix culmine à 1 432 m. Vue impre­nable tout en emprun­tant des sen­tiers de ran­don­née. Un peu d’air frais : pré­voyez une veste même en cas de grosses chaleurs. 

Saint-Galmier

Hormis le célèbre Casino, Saint-Galmier recèle plein de curio­si­tés : le Barrage du Vérut, la Porte de la Devise, le Cloître des Ursulines, la Croix de Lapra et bien sûr, le vieux Bourg. Saint-Galmier vous ravi­ve­ra et rien de plus rafraî­chis­sant qu’un verre de Badoit ! 

A lire aus­si : Boutiques : ce qu’il manque à Saint-Etienne…

A lire aus­si : Municipales : à Saint-Étienne, per­sonne n’est d’accord

A lire aus­si : Ikea Saint-Étienne attend les clients

A lire aus­si : Disparition d’un tiers des maga­sins stéphanois ?

Les autres infos