Un confi­ne­ment éclair du 31 décembre au 2 janvier ?

Deux experts en san­té publique, Philippe Amouyel et Luc Dauchet, res­pec­ti­ve­ment pro­fes­seur et maitre de confé­rences en Santé publique, s’ex­priment dans une tribune dans le JDD deman­dant un confi­ne­ment éclair du 31 décembre au 2 jan­vier. Extraits. 

En pre­mier lieu, la stag­na­tion du nombre de cas de Covid-19 n’est pas liée à la recru­des­cence de tests avant Noël, ni à la réou­ver­ture des maga­sins. Mais bien “nos com­por­te­ments qui sont à l’origine de ce pla­teau, en par­ti­cu­lier le res­pect limi­té de l’isolement, la reprise des ren­contres fami­liales et ami­cales et les conta­mi­na­tions lors des repas.”

Afin d’an­ti­ci­per la pos­sible troi­sième vague, il faut, selon eux, faci­li­ter l’i­so­le­ment et réa­li­ser un “dépis­tage mas­sif pour iso­ler les asymp­to­ma­tiques”. En outre, pour limi­ter la cir­cu­la­tion du virus, d’ins­tau­rer un confi­ne­ment entre le 31 décembre et le 2 janvier.

Invité de RMC, Luc Dauchet explique qu’ ”il s’a­git de res­treindre les risques à cette période du réveillon alors qu’ac­tuel­le­ment rien n’in­ter­dit de se réunir à 30 per­sonnes en arri­vant à 20H et repar­tant à 6h du matin”.

Tout cela, pour selon, rou­vrir plus vite les lieux cultu­rels en ins­tau­rant un pro­to­cole sani­taire strict comme pour les maga­sins, puis les res­tau­rants et les bars.

Les autres infos