Conforama La Fouillouse peut-être sauvé

Selon les informations de BFM Business, deux grandes enseignes, Conforama et But, vont s’allier pour sauver les meubles. Les syndicats et actionnaires se rencontrent dans les prochains jours pour finaliser l’offre.

Les négociations n’ont pas été faciles. Des tensions naissantes entre les salariés et les cadres des deux enseignes ont donné du fil à retordre aux négociateurs. Conforama confirme bien son rapprochement avec But. « Cette alliance est obligatoire pour éviter la faillite », explique un proche du dossier.

A lire aussi : Après le robot Monsieur Connect, découvrez le nouveau produit le plus cher de Lidl 

1900 salariés sur le départ

But va reprendre l’ensemble des magasins Conforama, et ses 8000 salariés. La collaboration va éviter la fermeture de 165 magasins en France, dont celui de Saint-Étienne (La Fouillouse). But s’est engagé à financer un plan de départ de 1 900 salariés pour un coût de 116 millions d’euros. Le nouveau conglomérat devra payer les 150 millions de factures impayées par Conforama.

A lire aussi : emploi Saint-Étienne : l’Espace Boris Vian recrute

« Il va falloir tout faire pour sauver le soldat Conforama sinon c’est la fermeture programmée dans la Loire », explique un syndicat. Pour financer le plan de sauvegarde, un prêt de 322 millions d’euros a été accordé, garanti par l’État que la banque BNP Paribas refusait d’octroyer à Conforama seul. De plus, les actionnaires de But ont prévu d’injecter 200 millions d’euros pour redresser la barre. Le magasin de La Fouillouse qui avait un temps projeté de fermer les portes serait donc sauvé. Reste à savoir si dans la Loire, l’ensemble des salariés sera gardé.

A lire aussi : ces appartements stéphanois dédiés à la prostitution