ENT satu­rés, classe à dis­tance : dif­fi­cul­tés dans la Loire

Depuis ce mar­di 6 avril, tous les élèves doivent suivre les cours à dis­tance. Mais les outils uti­li­sés clas­si­que­ment par l’Education Nationale se sont vite retrou­vés satu­rés : le ministre de l’Education Nationale évoque “une cybe­rat­taque venus d’un pays étranger”.

Tout était “prêt”

Le ministre de l’éducation avait pour­tant assu­ré que tout était « prêt » pour un nou­vel épi­sode d’école à dis­tance. « Il semble que ce sont à la fois les envi­ron­ne­ments numé­riques de tra­vail [ENT] liés aux col­lec­ti­vi­tés et au minis­tère de l’éducation qui ont plan­té », a décla­ré Sophie Vénétitay, du SNES-FSU, pre­mier syn­di­cat du secon­daire à l’AFP. « On se retrouve exac­te­ment dans la même situa­tion que l’an der­nier, on a l’impression qu’aucune leçon n’a été tirée. Il y a beau­coup de colère et d’amertume ».Pour l’ENT qui rame dans cer­taines régions, le ministre a jus­ti­fié leur effet de sur­charge, parce qu’ils « dépendent d’un opé­ra­teur [OVHCloud] qui a eu un incen­die à Strasbourg il y a quelque temps qui n’a pas pu faire face à l’af­flux de connexions ce matin ».

Pronote, Ma classe à la mai­son, Ecole Directe : les pla­te­formes sont inac­ces­sibles, ou a mini­ma subissent des len­teurs depuis ce matin.

Des cybe­rat­taques venus de l’étranger ?

Le minis­tère de l’Éducation natio­nale a confir­mé que l’at­taque de ce 6 avril est de la même nature, évo­quant dans un com­mu­ni­qué de presse “plu­sieurs attaques de type DDoS simul­ta­nées sur les serveurs”.

Des pro­fes­seurs de la Loire ont témoi­gné à 42info.fr : “j’es­saye avec la classe vir­tuelle par le CNED et pour le moment, je n’y arrive pas”, “Dès 10 h, impos­sible pour les élèves de se connecter”.

 

Les autres infos