Loire : la gestion catastrophique des masques contre le covid-19

En France, la vente de masques a généré 200 millions d’euros dans les grandes et moyennes surfaces.

Dans la Loire, l’ARS estime que plus de 150 000 masques ont été vendus en GMS (grandes et moyennes surfaces). Sans compter les pharmacies. Mais la région a raté la gestion de la pandémie. En tout cas en début de crise.

Laurent Wauquiez avait fait de grandes promesses pour les masques

Gros coup de pub pour Laurent Wauquiez. Il avait promis 9 millions de masques distribués dans la région. Certains habitants les attendent toujours. « La région a tout de même dépensé 65 millions d’euros pour faire venir des masques » estime-t-il. 

A lire aussi : Loire : « Allo Docteur » un manque de médecins alarmant 

Même si les socialistes sont montés au créneau le 7 juillet sur Twitter en réclamant une totale transparence sur l’affaire des masques, aujourd’hui, ça va mieux. Tous les habitants ont pu stocker des masques chirurgicaux. Gaël Perdriau et la mairie de Saint-Étienne en ont distribué à chaque habitant de la ville. Aujourd’hui, l’ensemble des commerces a des stocks importants de boîtes de 50. Sans compter les pharmacies.

Une situation qui rassure la population de notre département. Car il faut le rappeler,  les masques pour se protéger du covid-19 sont obligatoires dans les transports en commun, dans les commerces et dans tous les lieux clos. 

Une gestion de crise en partie ratée

On peut quand même noter un raté dans cette crise du coronavirus en France. Manque de masques, manque de personnel de santé, impossibilité de trouver des urgences pour se faire soigner les dents. Le monde s’est parfois arrêté chez les spécialistes. Mais il faut rappeler combien les infirmières, les médecins, les aide-soignants, et le personnel de santé étaient présent 24h/24 et 7jours sur 7 dans les hôpitaux. Merci à eux. Malheureusement, certains établissements privés n’ont pas joué le jeu. Notamment en ce qui concerne les lits

Des stocks de masques importants étaient détenus par l’état en 2009

Selon LCI, en 2009, un rapport sénatorial, intitulé « Chronique d’une pandémie annoncée : la gestion du stock national santé’ par l’Eprus », indiquait que l’État détenait 723 millions de masques FFP2 et un milliard de masques chirurgicaux, tous répartis sur différents sites. Et pourtant, on en a manqué dès le début de la pandémie.

A lire aussi : Record d’interventions de la gendarmerie dans la Loire en un week-end : 180 appels 

A lire aussi : C’est la canicule

A lire aussi : Loire : le cataclysme pour les discothèques, attention danger