Acte 50 : Saint-Etienne en jaune, les gilets sont toujours là





Après une pause, les Gilets Jaunes sont de retour partout en France et aussi dans la Loire. Les rues de Saint-Etienne étaient animées hier. 500 manifestants assez calmes, d’après nos constatations à Centre Deux. La police avait prévu les moyens : une dizaine de camionnettes avec des équipes équipées !

Malgré quelques tirs de gaz lacrymogènes, la manifestation s’est déroulée sans gros accrocs.

Ils étaient très nombreux dans les rues de Saint-Etienne avec, également, des délégations du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et de la région Lyonnaise. Dans le mouvement, on entend des chants anti Macron et contre le ministère de l’intérieur. Ici dans les cortèges, pas mal d’anarchistes aussi. Cette manifestation n’avait pas été déclarée en préfecture mais les forces de l’ordre avaient collecté de nombreuse informations pour cadrer l’organisation.

« On est là comme en famille, ici, on ne veut pas de violence. A Saint-Etienne, on a le sourire »

Une manifestation cadrée, pas de grosses difficultés de sécurité en ville. Sur la RN 88, la police a mis fin au blocage très rapidement. « Il est impensable d’avoir un blocage ici surtout un week-end, ça circule beaucoup et on ne veut pas voir de débordement » signale un agent sous anonymat. Ici quelques tirs de lacrymogènes sont partis. Une manifestante est en colère mais garde son calme avec nous : « On est là comme en famille, ici on ne veut pas de violence, à Saint-Etienne, on a le sourire ». 

Le cortège est passé par La Rivière, Bellevue. Certains commerçants avaient baissé le rideau par sécurité et par souvenir de certainssamedis noirs. Pourtant, ce samedi 26 octobre 2019, la tension est moins importante. Sur 500 personnes, seul six ont été interpellées par les services de la préfecture.