Commerce dans la Loire : « C’est assez calme cette reprise »

0 Partages

Le gouvernement a encore aggravé sa prévision de récession pour la France cette année, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) historique de -11%, au moment où l’économie tente de repartir doucement avec le déconfinement. Dans la Loire, les commerçants sont inquiets. « Ca redémarre très mal pour nous ».

« Je n’ai jamais caché que le plus dur est devant nous » parce que « le choc de la crise a été extrêmement brutal », a affirmé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, en annonçant mardi cette nouvelle prévision sur la radio RTL. « Nous avons un énorme trou d’air » avec cette crise.

Le gouvernement entérinera cette nouvelle estimation de l’ampleur de la récession dans un nouveau projet de budget rectificatif qui doit être présenté en Conseil des ministres le 10 juin. La semaine dernière, l’Insee avait indiqué que la chute du PIB serait largement supérieure au -8% anticipé par le gouvernement, car la reprise de l’activité depuis le début du déconfinement sera aux mieux progressifs au second semestre.

A lire aussi : Piscines dans la Loire : pas de réouverture tout de suite 

Au premier trimestre, le recul de l’activité a finalement atteint -5,3%, mais l’Institut national de la statistique anticipe un plongeon de -20% environ au deuxième trimestre.

« L’économie française s’efforce (…) de reprendre son souffle », mais elle « refait surface dans un monde qui n’est plus exactement le même qu’avant la crise sanitaire », avait jugé l’institut national de la statistique. A Saint-Etienne, les commerçants sont déçus par ce mois mai « Les clients ne sont pas revenu en masse ». « C’est assez calme ». La phrase revient régulièrement dans la bouche des commerçants de Roanne.

A lire aussi : Les dates des soldes dans la Loire

« Les clients reviennent progressivement. Beaucoup se promènent mais ils sont encore assez frileux. Certains ont notamment la crainte de toucher les vêtements », indique Martine. ” Nous ne sommes pas revenus à la fréquentation habituelle “, reconnaît -elle. ” Beaucoup sont encore angoissés à l’idée de sortir. Il y a toutefois plus de monde en ville que la première semaine de déconfinement : c’est un peu plus animé. On sent que les gens apprécient de sortir, qu’ils ont besoin de discuter. “

Si le déconfinement a débuté le 11 mai, et que le premier ministre a annoncé la semaine dernière une accélération avec notamment la levée de l’interdiction de se déplacer à plus de 100 kilomètres de son domicile, la reprise de l’activité est lente. Tous les commerces n’ont pas encore rouvert et le redémarrage de certaines entreprises est ralenti par des perturbations persistantes dans les chaînes de production.

A lire aussi : Merci de ne pas crier dans les parcs ! 

Les autres infos