Fermeture : inquié­tude à Thomas Cook Saint-Etienne



Si, aujourd’hui, l’agence Stéphanoise a mon­té son rideau de fer pour accueillir ses clients, c’est l’inquiétude dans ce groupe de voyagiste.

Des mil­liers de sala­riés mena­cés, des cen­taines de mil­liers de tou­ristes coin­cés. Thomas Cook n’est pas loin du scé­na­rio catas­trophe. La direc­tion du voya­giste bri­tan­nique s’est réunie dans la mati­née du dimanche 22 sep­tembre avec des prê­teurs et des créan­ciers pour sau­ver la socié­té mena­cée de faillite. La plus vieille agence de voyage de la pla­nète doit trou­ver rapi­de­ment 200 mil­lions de livres sup­plé­men­taires (un peu plus de 220 mil­lions d’eu­ros) pour faire face à ses échéances financières.

600 000 tou­ristes concer­nés, dont 10 000 Français. 

Les acti­vi­tés du groupe devraient ces­ser immé­dia­te­ment. Ses agences de voyages devraient fer­mer, notam­ment à Saint-Etienne, ses avions seraient cloués au sol et les 22 000 sala­riés du groupe pour­raient perdre leur emploi.

Copyride Photo : Thomas Cook



Les autres infos