Projection de Guy Jamet de Alex Lutz en pré­sence du réa­li­sa­teur ce mar­di au Méliès

Fan de Catherine et Liliane sur Canal + ? Alex Lutz est Catherine. Mais dans son film « Guy Jamet » il est un chan­teur de varié­tés ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90. Une sorte de Jean-Luc Lahaye ou de Hervé Villard. Alex Lutz pré­sen­te­ra son film devant les spec­ta­teurs du Méliès Jean-Jaurès à Saint-Etienne le mar­di 4 sep­tembre 2018 à 20h30.

Alex Lutz enchaîne les nou­veaux pro­jets. Pour son deuxième film en tant que réa­li­sa­teur, le comé­dien s’est glis­sé dans la peau d’un chan­teur yéyé. Un rôle qui lui a deman­dé quelques chan­ge­ments… capillaires.

Un long-métrage cen­tré sur le per­son­nage d’un chan­teur yéyé âgé de 74 ans inter­pré­té par l’hu­mo­riste, éga­le­ment réa­li­sa­teur pour la deuxième fois de sa car­rière après Le Talent de mes Amis, sor­ti en 2015. L’occasion pour le comé­dien de se glis­ser dans la peau d’un chan­teur ayant connu le suc­cès entre les années 1960 et 1990. Et pour ce rôle, Alex Lutz a dû chan­ger radi­ca­le­ment d’ap­pa­rence. Et comme en témoignent ses confi­dences dans les colonnes du Parisien, le comé­dien n’a pas échap­pé aux nom­breuses décolorations.

En effet, pour sa trans­for­ma­tion com­plète, Alex Lutz pas­sait au moins 4H30 chaque jour dans la loge maquillage. Il a notam­ment expli­qué avoir eu besoin de seize pro­thèses pour vieillir son visage. Mais pas seule­ment… Alex Lutz se sou­vient éga­le­ment d’a­voir subi neuf déco­lo­ra­tions en onze semaines : « C’est un miracle que j’ai encore des che­veux sur la tête, a‑t-il confié au Parisien. Le pro­blème, c’est qu’après chaque déco­lo­ra­tion, le point de repousse com­mence à se voir au bout de trois jours, il fal­lait donc faire des rac­cords. Mais on ne peut pas reco­lo­rer rapi­de­ment un che­veu déjà déco­lo­ré, sinon il y a toutes les chances pour qu’il casse. C’est un tra­vail d’une grande pré­ci­sion, et je ne le refe­rai pas de sitôt, sinon mes che­veux vont me dire : tu le vois ce crâne chauve ? » Une trans­for­ma­tion radi­cale réus­sie : l’ac­teur est mécon­nais­sable ! Pour ce long-métrage, Alex Lutz a éga­le­ment pris des cours de danse et de chant.

Cette soi­rée sera aus­si l’occasion de pré­sen­ter l’association « Les ami(e)s du Méliès (voir notre article ICI). La réunion d’information aura lieu juste avant la séance de Guy Jamet à 19h30 dans la salle de cinéma.



Les autres infos