Va-t-on sur une totale obli­ga­tion du port des masques dans les magasins ?

Cette semaine, de nom­breux dépu­tés de la majo­ri­té ont deman­dé au Premier Ministre et au minis­tère de la Santé que la popu­la­tion soit obli­gée de por­ter des masques dans les maga­sins ali­men­taires. Aujourd’hui, le port du masque est obli­ga­toire dans les trans­ports en com­mun, mais pas encore dans les grands maga­sins ali­men­taires. Mais cela pour­rait changer.

Depuis la fin du confi­ne­ment, les maga­sins sont engor­gés de monde. Chez Action Saint-Étienne, par exemple, la queue est telle qu’il faut attendre une dizaine de minutes pour entrer sur les fortes affluences. C’est de même dans cer­tains grands maga­sins dans la Loire.

Selon de nom­breux élus, le port du masque répond à “un double objec­tif de pro­tec­tion de tous les consom­ma­teurs et des sala­riés de ce secteur”.

En tout cas, même si le masque n’est pas obli­ga­toire dans l’espace public, les enseignes sté­pha­noises ont tout à fait le droit de refu­ser leur entrée à ceux qui n’en portent pas, nous a confir­mé le cabi­net de la secré­taire d’État à l’Économie Agnès Pannier-Runacher. En revanche, à la dif­fé­rence des employeurs qui doivent four­nir les masques à leurs employés pour leur en impo­ser le port, les maga­sins n’ont aucu­ne­ment l’obligation d’en mettre à dis­po­si­tion à leurs clients. 

Les autres infos
Les autres infos