Zadiste anti A45

Découvrez la lettre du Maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau qui dénonce l’attitude de Pascal Garrido, le pre­mier adjoint de La Talaudière.

 



En pro­po­sant aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes de venir s’ins­tal­ler à La Talaudière, l’an­cien maire et aujourd’­hui 1er adjoint de La Talaudière, Pascal Garrido a fran­chi la ligne jaune, en se com­por­tant en élu irresponsable.

Pascal Garrido a fait de son oppo­si­tion à l’A45 un com­bat per­son­nel et d’ar­rière garde, qui ne lui per­met plus d’ap­préhen­der de manière lucide ce dossier.

C’est sans doute la rai­son pour laquelle il se rac­croche désor­mais à toutes les oppor­tu­ni­tés y com­pris les plus extrêmes, voire illé­gales, qui pour­raient ralen­tir la construc­tion de l’A45.

Cette infra­struc­ture d’in­té­rêt régio­nal voire natio­nal est une néces­sité. Elle dépasse les fron­tières de notre seul territoire.

Il suf­fi­rait pour cela que le gou­ver­ne­ment, qui a trop long­temps ter­gi­ver­sé, prenne enfin ses res­pon­sa­bi­li­tés, et assure la conti­nui­té répu­bli­caine des déci­sions prises par Bernard Cazeneuve, en lançant les travaux.

En effet, il ne manque plus que la signa­ture du gouvernement.

Ces ter­gi­ver­sa­tions donnent à pen­ser que le dos­sier n’est pas clos alors même que le rap­port Duron recon­naît l’u­ti­lité de cet équi­pe­ment.

Premier résul­tat tan­gible de cette poli­tique de non choix, le risque d’im­plan­ta­tion durable de zadistes dans notre agglo­mé­ra­tion qui, comme nous l’a­vons vu à Notre-Dame-des-Landes, est source qua­si cer­taine d’at­teinte à l’ordre, à la tran­quilli­té publique, ain­si qu’aux biens et personnes.

L’intérêt géné­ral dont sont dépo­si­taires les élus de la République, ne serait alors plus pris en compte et seules les posi­tions extré­mistes de cer­tains, impo­sées par la force, prévaudraient.

En tant que pré­sident de Saint-Étienne Métropole et élu res­pon­sable, je ne peux pas l’ac­cep­ter.

C’est la rai­son pour laquelle j’ai remis aujourd’­hui un cour­rier au pre­mier ministre, Edouard Philippe, afin d’at­ti­rer son atten­tion sur les risques qu’une telle implan­ta­tion ferait cou­rir aux com­munes concer­nées de l’ag­glo­mé­ra­tion et sur la néces­sité, désor­mais, de prendre rapi­de­ment une déci­sion sur l’A45 ».

 



Les autres infos
Les autres infos