Des médi­ca­ments dan­ge­reux poin­tés par 60 mil­lions de consommateurs

Dans son der­nier hors-série, 60 mil­lions de consom­ma­teurs pointe du doigt cer­tains médi­ca­ments inutiles voire dan­ge­reux. Médicaments ven­dus dans les phar­ma­cies de Saint-Etienne et de grande consom­ma­tion. Les médi­ca­ments les plus effi­caces res­tent l’i­bu­pro­fène et le para­cé­ta­mol en évi­tant bien sûr la surdose. 

Les médi­ca­ments contre la toux

Tous les médi­ca­ments ven­dus contre la toux sont inef­fi­caces et dan­ge­reux : infec­tions, risques hépa­tiques, d’infarctus, de troubles neu­ro­lo­giques, etc. selon la réac­tion des malades aux sub­stances. 60 mil­lions de consom­ma­teurs a tes­té 12 produits.

Les médi­ca­ments pour le rhume et les aller­gies respiratoires

60 Millions de consom­ma­teurs révèle notam­ment la pré­sence de pseu­doé­phé­drine qu’on retrouve dans des décon­ges­tion­nants type DolirhumePro, Humex et Rhinadvil. Ce pseu­doé­phé­drine peut cau­ser des AVC ou des mala­dies car­dio­vas­cu­laires quand il s’a­git d’automédication.

En outre, cer­tains his­ta­mi­niques contiennent des sub­stances allergènes.

Les médi­ca­ments contre le mal de ventre

Sont visées ici le Smecta convient de l’ar­gile “poten­tiel­le­ment conta­mi­née par des métaux lourds” ou le Vogalib, qui peut cau­ser des troubles neu­ro­lo­giques et cardiaques.

Les com­plé­ments alimentaires

Ils sont dan­ge­reux pour les enfants et peuvent réduire l’ef­fi­ca­ci­té d’autres trai­te­ments, comme le mil­le­per­tuis qui dimi­nue l’ef­fi­ca­ci­té de la contra­cep­tion orale.

Les autres infos