Loire : des pré­ci­sions sur le masque en entreprise

La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a sou­li­gné dimanche 30 août sur BFMTV que cer­taines acti­vi­tés pro­fes­sion­nelles étaient “dif­fi­ci­le­ment com­pa­tibles” avec la “règle de base”, “très simple”, qui “s’impose à tous” à par­tir de mar­di dans les entre­prises: “le port du masque sys­té­ma­tique quand on est à plu­sieurs dans un lieu clos”.

On va recen­ser avec les par­te­naires sociaux” les “acti­vi­tés qui, par nature, sont dif­fi­ci­le­ment com­pa­tibles avec le port du masque” et “on regar­de­ra les réponses qu’on peut appor­ter”, a décla­ré Elisabeth Borne.

Les sec­teurs qui ont des dif­fi­cul­tés par­ti­cu­lières” avec le port sys­té­ma­tique du masque, “on va les iden­ti­fier, on va les ren­con­trer”, a ajou­té la ministre, en rap­pe­lant qu’un décret avait déjà été pris pour dis­pen­ser “les chan­teurs d’opéra” du port du masque.

Porter le masque sys­té­ma­ti­que­ment en entre­prise, c’est très impor­tant quand on est à plu­sieurs, c’est très impor­tant pour se pro­té­ger, pro­té­ger ses col­lègues et pro­té­ger ses proches”, a sou­li­gné Elisabeth Borne, en s’appuyant sur les recom­man­da­tions du Haut Conseil de la san­té publique (HCSP).

Ainsi, dans des locaux avec “une très bonne ven­ti­la­tion”, “dans des grands volumes”, comme “par exemple ici” dans le stu­dio de BFMTV, ”à dis­tance impor­tante” de ses col­lègues, ou “si on a du plexi­glas”, les sala­riés pour­ront, ”à cer­tains moments de la jour­née, reti­rer le masque, mais “dans les cir­cu­la­tions, les salles de réunion, il faut por­ter le masque”, a‑t-elle dit. ″Évidemment, si vous êtes tout seul dans votre bureau, vous n’êtes pas obli­gé de mettre un masque”, a‑t-elle noté.

Parmi “les cas par­ti­cu­liers”, il y a “les ate­liers”, comme “les garages”, où “vous êtes ame­nés à faire des efforts phy­siques” et où les sala­riés pour­ront être “dis­pen­sés du port du masque” si “l’atelier est bien ven­ti­lé”, avec “les col­lègues (qui) sont loin”, a détaillé la ministre.

Dans “les bureaux par­ta­gés, les open spaces”, “si on a toutes les bonnes règles”, les sala­riés pour­ront ”à cer­tains moments reti­rer le masque”, par exemple pour “souf­fler dix minutes”, a‑t-elle rele­vé. Ou si “vos col­lègues sont par­tis à la can­tine, vous êtes quelques-uns à être res­tés, vous pou­vez reti­rer votre masque”.

Les autres infos