Saint-Etienne : Une école de musique connectée

En sep­tembre 2018, l’école de musique de Solaure sera la pre­mière école de musique connec­tée de France.

42info.fr a ren­con­tré Marie-Aline Bayon qui en est la direc­trice depuis 2013. Elle est l’auteur d’un livre qui s’intitule « Révolution numé­rique et ensei­gne­ment spé­cia­li­sé de la musique : quel impact sur les pra­tiques pro­fes­sion­nelles  » aux édi­tions L’Harmattan.

L’école de musique de Solaure est une école de musique asso­cia­tive qui existe depuis 1960.

Une struc­ture impor­tante puisque cette école regroupe 150 élèves pour 12 enseignants.

Le cœur de for­ma­tion de cette école est la musique mais elle s’ouvre à d’autres arts : la danse hip hop, le chant, le des­sin et l’art plas­tique. Elle s’adresse aux enfants dès 3 ans jusqu’aux adultes.

L’école de musique va aus­si per­mettre aux élèves de créer de la musique avec leurs smartphones

Marie-Aline nous explique l’idée de cette nou­velle forme  de for­ma­tion. « On va mettre en place un concept anglo-saxon qui s’appelle le blen­ded lear­ning. En fran­çais on parle d’apprentissage mixte ». Des temps de cours à l’école qui vont se pro­lon­ger à la mai­son via une pla­te­forme en ligne. L’élève va pou­voir conti­nuer d’apprendre de façon ludique via des vidéos. « C’est un panel de res­sources qui va per­mettre à l’élève d’apprendre avant et après le cours, ça donne un autre accom­pa­gne­ment. Elle pré­cise que « les élèves viennent à l’école de musique pour leurs cours, et quand ils rentrent chez eux ils sont sou­vent dému­nis, ils ne savent pas for­cé­ment com­ment refaire les gestes qu’on leur a appris avec l’instrument. Et grâce à la pla­te­forme sur inter­net ils auront des conseils audio et vidéo ».

L’élève va donc se réap­pro­prier ce qu’il a appris lors du cours. « On veut offrir un meilleur accom­pa­gne­ment à nos élèves ».

L’école de musique va aus­si per­mettre aux élèves de créer de la musique avec leurs smart­phones, tablettes et ordi­na­teurs. Ce sont aus­si de vrais ins­tru­ments qui demandent moins de tech­nique que les ins­tru­ments acous­tiques.  « Ce sont de nou­veaux ins­tru­ments de musique qui com­portent plein d’applications gra­tuites qui per­mettent de faire de la créa­tion musi­cale. A la fin d’un cur­sus, les élèves, à par­tir de 7 ans, se pro­dui­ront en public avec ce qu’ils auront pro­duit avec leurs smart­phones et leurs tablettes ».

Cette nou­velle façon d’apprendre la musique ne devrait pas res­ter une ini­tia­tive iso­lée. Pour Marie-Aline Bayon, l’objectif est de créer un label et une charte d’écoles de musiques connectées .

La musique élec­tro­nique est très écou­tée chez les jeunes. L’école de musique de Solaure va pro­po­ser des stages. Le pre­mier sera orga­ni­sé pen­dant les vacances de Pâques. De la décou­verte de la musique assis­tée par ordi­na­teur, à terme et moyen terme, il est envi­sa­geable de créer un tra­vail de DJing Viging (DJ et Vidéo DJ).

Ecoutez Marie-Aline Bayon, la direc­trice de l’é­cole de musique:


L’école de musique de Solaure : 16 rue Bossuet, 42000 Saint-Etienne.

www.solaure-musique.fr

Tél : 04.77.80.75.94

 

 

Les autres infos