Une ligérienne star de « N’oubliez pas les paroles »





Elle s’appelle Julie Thomas, et a remporté 22 émissions. Ce mardi, elle perd sa place de Maestro. La jeune femme de 33 ans obtient la 24eme place des meilleurs candidats.

Julie Thomas vit à Saint-Just-Saint-Rambert d’où elle est originaire. Tout sourire, Julie chante tout le temps. En voiture, à la maison et au travail. A nos confrères du Progrès, elle explique : « Mes parents m’ont fait écouter beaucoup de musique comme du reggae, du jazz, du rap, de la variété ». Le 26 septembre dernier, elle participe à un casting organisé à Saint-Etienne. Elle a déjà participé à cinq castings, mais le 6eme est le bon. « J’ai été appelée le 14 juin par la production pour me dire de venir sur Paris ».

Découvrez la vidéo de Julie, éliminé aux portes des Masters. Cliquez ICI.

Ça fait près de 10 ans que Julie est une fidèle de l’émission de Nagui.  « On a enregistré la première émission le 21 juin, en pleine canicule ». Le tournage s’est terminé le 1er juillet. « Mon seul regret, c’est de m’être emballée sur les chansons que je connais. Avec la fatigue et l’usure, le manque de sommeil, j’ai manqué de concentration. Je ne me croyais pas capable d’aller aussi loin dans l’émission ». explique-t-elle au Progrès. « Je suis juste venue pour jouer. Au départ, je n’avais pas d’attente. J’ai mis trois ou quatre émissions avant de réaliser vraiment ce qui m’arrivait ».

Julie Thomas est aujourd’hui en congé de maternité. La jeune maman a donc du temps pour regarder l’émission. « Au début, ça m’a presque dérangée de me voir à la télé. Mais je redécouvre l’émission en fait. Il y a des choses dont je me souvenais pas ou que je n’ai pas vues ». Avec ses 22 victoires, Julie repart avec 102 000 euros. La jeune ligérienne veut reverser une partie de son gain à l’association « Mon Cartable Connecté ». C’est Marc Lavoine qui est le parrain de cette association. Cette structure vient en aide aux enfants hospitalisés. Elle leur permet de garder le lien avec leur classe et de suivre les cours à distance, grâce à une tablette, des caméras et un micro.

© Photo Facebook Julie Thomas.